Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 15 juin 2006

LA FRANCE EN CRISE:SUCCES DE LA REUNION

Mardi 31 mai, la Fédération Royaliste Provençale organisait une réunion publique sur “La France en crise” pour présenter les analyses royalistes sur la situation de notre pays. Cette initiative, la première du genre à Marseille depuis longtemps, a été un succès.


Pierre-Vincent LAMBERT, co-responsable des J.R.P. (Jeunes Royalistes Provençaux), a montré que la jeunesse présentée par les médias n’est pas la seule.

Il existe une jeunesse qui est moins visible et qui est véritablement anticonformiste.

C’est dans cette jeunesse que le message des royalistes peut passer car c’est un message sans tabou et qui porte un véritable projet institutionnel.

Jacques SAINT-PIERRE a présenté la crise d’identité et d’autorité. Nous ne savons plus qui nous sommes ou nous en avons une idée négative, d’où les repentances à répétition. Les émeutes des banlieues ont révélé que les immigrés ne peuvent pas s’assimiler réellement dans un pays qui a perdu son identité. Des zones grises, avec des autorités parallèles à l’Etat, se multiplient. Et l’école, héritage de mai 68, est en faillite.

medium_HPIM0190.2.JPGAntoine de CRÉMIERS a ensuite fait remarquer, chiffres à l’appui, qu’il n’y avait pas de crise économique. Mais, par contre, nous sommes dans un moment de mutation colossale où il n’existe plus de société, mais un agrégat de particules qui ne savent pas ce qu’elles ont en commun. C’est la fin du Politique car les nouveautés scientifiques bouleversent les modes de pensée d’êtres qui sont complètement coupés de la terre et de la nature.

Michel FRANCESCHETTI, président de la Fédération Royaliste Provençale, adécrit l’état d’une Constitution qui n’est plus reconnaissable à force de révisions et d’astuces juridiques (comme la loi sur le CPE votée, promulguée, mais non appliquée à la demande du chef de l’Etat). Il n’existe plus de politiquement durable et aucun homme politique n’est capable d’une véritable remise en cause du système. Cette remise en cause demanderait:

-que le chef d’Etat soit vraiment le chef de l’Etat et non un aventurier

-que le gouvernement s’occupe des fonctions régaliennes au lieu de tout administrermedium_HPIM0195.JPG

-que la représentation ne soit plus celle des partis mais des réalités concrètes de la France.

La Monarchie permet ces réformes. Faisons notre possible pour faire connaître l’idée royale et les crises seront loin derrière nous.

Les commentaires sont fermés.