Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 01 juillet 2006

FRONT POPULAIRE: UNE COMMÉMORATION À RISQUE

Ces temps-ci, les média se complaisent à célébrer sur un mode idyllique les 70 ans du Front Populaire alors même qu’il ne doit plus rester grand monde à en avoir gardé un souvenir précis. Mais - n’est-ce pas ? - il est doux de ressusciter les images et l’atmosphère euphorique d’évènements qui ont paru heureux. A l’été 1936, l’on danse dans les faubourgs, l’on chante au bord de la Marne, les beaux dimanches. Et il y aura bientôt les congés payés, les plages envahies du mois d’août, et tant d’autres conquêtes sociales qui, aujourd’hui encore, font se pâmer d’extase les chroniqueurs de France Inter, naturellement si intelligents, si bons et si moraux. Car, de surcroît, la France de 1936 est pacifique. Elle est même pacifiste. Qui pourrait la détourner du bonheur qu’elle s’est donné ?
medium_FP.jpg

Lire la suite