Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 14 septembre 2006

LE PHARE DE L'HUMANITE

En ce trentième anniversaire de la mort de MAO, plus personne n'ose parler du dictateur medium_livre_rouge.jpgchinois comme GISCARD d'ESTAING, président de la République à l'époque (1976), qui rendait hommage au "phare de la pensée mondiale".


L'émission d'Arte des 5 et 6 septembre et les livres de P. SHORT ("Mao Tsé-toung") et de J. CHANG et J. HALLIDAY ("Mao, l'histoire inconnue") évoquent ouvertement les cruautés et les massacres de l'ére Mao (70 millions de morts).

Mais la déclaration de Giscard montrait l'aveuglement de l'intelligentsia de 1976, totalement imbibée des utopies véhiculées par la propagande maoïste. Depuis un demi-siècle, les intellectuels qui tiennent le haut du pavé (et la première page des médias) en France se sont toujours enthousiasmés pour les pires dictatures, du moment qu'elles se disaient progressistes. Jean SEVILLIA l'a très bien montré dans "Le terrorisme intellectuel". Fortement liés aux médias , ils continuent à favoriser l'existence d'une ultra-gauche archaïque. Relever la France est un travail qui se doit d'ëtre, non seulement politique, mais aussi culturel.

Les commentaires sont fermés.