Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 27 septembre 2006

A AIX-EN-PROVENCE, REPRISE DE “L’ACTUALITÉ EN QUESTION”

Les réunions 2006-2007 de “L’actualité en question” d’Aix-en-Provence, animées par Antoine de CRÉMIERS, commencent par une série de séances consacrées aux questions géopolitiques.
La reprise aura lieu mardi 3 octobre à 18 h 45 au Bar du Palais (1er étage), Place des Prêcheurs, sur le thème:
“DERRIÈRE LE VOILE DE L’ISLAM, OÙ VA LE MONDE?”.
"L'actualité en question" est un lieu ouvert à tous ceux qui veulent discuter avec les royalistes des grandes questions de notre société.
Entrée libre. Consommation obligatoire.
Renseignements: 06-16-69-74-85 ou fedroyprov@club-internet.fr.

jeudi, 21 septembre 2006

LE DEVOIR NATUREL DU PAPE

Autant il est douteux qu’il soit toujours licite de se moquer librement des grandes religions et traditions spirituelles de l’humanité, comme l’avaient fait, il y a quelques mois, les caricatures de Mahomet et comme personne ne se prive de le faire, à longueur de colonne ou d’émission, dès lors qu’il s’agit du christianisme, autant le pape a le devoir naturel de distinguer les religions des fanatismes et de distinguer le christianisme des autres religions, en particulier l’Islam, auquel nos pays de chrétienté sont maintenant quotidiennement confrontés.
medium_benoit-xvi4_pf.jpg
Benoît XVI n’a consacré que peu de place à l’islam, le 15 septembre, dans sa conférence de Ratisbonne, qui traitait, en réalité, des rapports de la foi, de la violence et de la raison. Le pape a joué son rôle de chef de l’église en exposant la spécificité chrétienne.

La violence et les manipulations propres à l’Islam, du moins dans sa réalité amplement manifestée, ne sont pas une nouveauté. Les réactions souvent disproportionnées des populations musulmanes à tout ce qui leur semble les agresser, sont habituelles, encore que leur radicalisation ne cesse de s’aggraver.

Lire la suite

mardi, 19 septembre 2006

"CORSE-MATIN" SUBVERSIF

Pour illustrer un article sur l’importance de l’obésité en France, “Corse-Matin” du 19 septembre publie un dessin qui est destiné à faire sourire mais pourrait aussi donner à réfléchir.

medium_obésité.2.jpg

dimanche, 17 septembre 2006

CONNAISSEZ-VOUS LA BULLE?

Jean-François KAHN se montre beaucoup ces jours-ci pour faire connaître son livre “Les bullocrates”. Avec son habituel style fougueux, le directeur de “Marianne” dénonce la “France d’en haut” qui dirige notre pays en vivant dans sa bulle, en se coupant de plus en plus des réalités de la majorité des Français. Voilà qui fait dresser l’oreille aux royalistes qui connaissent la distinction que faisait Charles MAURRAS entre “pays légal” et “pays réel”. La République française a toujours été dirigée par des groupes réduits qui ne représentent pas vraiment les citoyens, malgré les théories enseignées dans les écoles par l’éducation civique officielle.

Lire la suite

vendredi, 15 septembre 2006

LA JUSTICE AUX ORDRES:UNE TRADITION

medium_juge1.jpgLa gauche se déchaîne contre la nomination, annoncée en conseil des ministres, de Laurent LE MESLE comme procureur général de Paris, l'un des postes judiciaires les plus importants. Les capacités du nouveau procureur ne sont pas en cause. Mais il a un passé très politique: conseiller du Président CHIRAC pour la justice, puis directeur de cabinet du ministre de la Justice. De là, découlent des accusations de désignation peu impartiale, pour permettre à CHIRAC, à la fin de son mandat, de ne pas être inquiété pour diverses affaires judiciaires où il est impliqué. Mais la gauche n'est pas indemne de telles pratiques. MITTERRAND a lui aussi nommé des amis aux hauts postes de la Justice.
Le régime électif donnant le pouvoir aux partis, il est dans la logique de ceux-ci de contrôler les tribunaux pour affermir leur pouvoir.
Charles MAURRAS l'avait bien dénoncé, comme le montre la citation suivante.

Lire la suite

jeudi, 14 septembre 2006

LE PHARE DE L'HUMANITE

En ce trentième anniversaire de la mort de MAO, plus personne n'ose parler du dictateur medium_livre_rouge.jpgchinois comme GISCARD d'ESTAING, président de la République à l'époque (1976), qui rendait hommage au "phare de la pensée mondiale".

Lire la suite