Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 09 juillet 2007

LES ROYALISTES PROVENÇAUX À LA CIOTAT

19bd8f2a727859581c91abf72a129e84.jpgPour terminer une année d’actif militantisme, la Fédération Royaliste Provençale a organisé une soirée champêtre à La Ciotat samedi 30 juin.
Cette réunion festive, amicale et politique a permis de se retrouver et d'exprimer notre analyse de la période politique intense qui vient d’avoir lieu.
Michel FRANCESCHETTI reprit la citation de Sénèque: “Il n'est point de vents favorables pour celui qui ne sait où il va” pour constater qu’il existe bien actuellement un vent favorable.
La campagne électorale menée par Nicolas SARKOZY a bien été la plus à droite de toutes celles effectuées par un vainqueur d’une élection présidentielle.

dd7ac7461228a0d2a1c32a6880443544.jpeg


Les termes de mérite, autorité, respect, sécurité, discipline, ordre, travail, identité nationale, ont été largement mis en avant. C’est une rupture avec les idées de mai 68. SARKOZY a réalisé la synthèse des idées de plus en plus exprimées par les intellectuels. D’Alain FINKIELKRAUT à Max GALLO en passant par Jean-Paul BRIGHELLI, de nombreux penseurs critiquent l’échec de l‘école, l’abandon du peuple par la gauche et la repentance systématique, et insistent sur le rôle de la nation. Ils rejoignent les préoccupations de l’ensemble des Français. Les royalistes se doivent de participer à cette bataille des idées.
c4d3a8e91ff129c660de2ac9ece55b49.jpg

Jacques SAINT-PIERRE s’est ensuite demandé ce qu’il faudrait pour que la République devienne une “bonne république”.
La république française n’est pas un ensemble d’institutions neutres mais une idéologie en rupture complète avec les racines de notre pays. Il faudrait qu’elle cesse d’être anti-historique, qu’elle assume l’intégralité de notre histoire nationale au lieu de faire croire que la France a été créée en 1789.
2c7059113496352e0842f3bf8d00e7cf.jpg

La France est devenue un hall de gare où n’importe qui peut se déclarer Français à condition de se déclarer partisan des idées de 89. La république doit rompre avec la manipulation de l’Histoire par des groupes de pression qui multiplient des mémoires concurrentes qui détruisent notre histoire nationale. Plus que jamais, pour remettre la France en ordre, un état d’esprit doit être instauré en s’inspirant de la phrase de FUSTEL de COULANGES: “Le véritable patriotisme n’est pas l’amour du sol, c’est l’amour du passé, c’est le respect pour les générations qui nous ont précédé”.
85fcc202371cd5b99f913193ed573687.jpg

Jean GUGLIOTTA conclut pour faire remarquer que nous sommes tous des républicains, mais pas des républicains français. Partout ailleurs, la république est un moyen comme un autre de gouverner. En France, c’est une religion qui a son dogme, son clergé et même son Inquisition. Lors de la dernière élection présidentielle, les Français se sont regroupés et ont retrouvé l’amour de la France. Ce n’est pas SARKOZY qui a créé la vague nationale, c’est la vague nationale qui a porté SARKOZY. Mais le pouvoir sarkozien a des limites: on n’est pas sorti de 2007 qu’on envisage de préparer les élections municipales de 2008, puis les cantonales, européennes, régionales et enfin présidentielles de 2012. La république est limitée par le calendrier électoral.
Nous ne serons pas dupes de l’avenir. Cette méfiance doit nous maintenir dans notre vigilance pour le combat de demain.
c688f437bd3c48958d474964ab3465d4.jpg

2c300900f937c12941c965ca92df911d.jpg

Après un tour par les stands, l’apéritif et le buffet furent très appréciés et les discussions allèrent bon train dans une atmosphère très détendue. Les royalistes de la FRP seront à pied d’œuvre dès la rentrée de septembre.

Les commentaires sont fermés.