Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 31 août 2007

LE CLINQUANT ET LE POINT FIXE

Toutes les chaînes de télévision nous montrent jusqu’à l’écœurement des émissions à la gloire de la princesse DIANA, décédée voici dix ans. Elles entretiennent ainsi un mythe qui a singulièrement pâli au Royaume-Uni, le pays pourtant le plus directement concerné.
Dans ses dernières années d’existence, l’ex-princesse de Galles avait hyper-médiatisé ses querelles avec la famille royale. Et les circonstances de sa mort avaient semblé ajouter un discrédit total à la monarchie britannique. Mais l’émotion est retombée et les efforts de Mohammed Al-Fayed, le richissime père du dernier amant de lady DI, pour faire croire à un assassinat politique sont tombés à l’eau. Les Anglais sont revenus à la réalité. La popularité de la reine Elisabeth et du prince Charles sont à leur zénith. Après le clinquant médiatique et émotionnel, ils sont revenus à la Couronne, point fixe de leur identité. Une leçon à retenir.
(voir notre note du 6/11/2006 sur le film "The Queen" qui a contribué à ce retour au réel)

Les commentaires sont fermés.