Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 28 octobre 2007

LA VISION SOCIALISTE DE LA DÉMOCRATIE

François HOLLANDE vient de le confirmer : les socialistes "ne s'opposeront pas" à la ratification du nouveau traité sur les institutions européennes, car il faut que "l'Europe sorte de l'impasse".

Ils ne s’opposeront ni au fond (l’accord de Lisbonne qui reprend 90% de l’ancien projet de Constitution européenne ) ni sur la forme (un vote par le Parlement au lieu d’un référendum). Si la majorité des membres du P.S. avait, lors de scrutins internes, approuvé la défunte « Constitution », c’est bien ce parti, et tout particulièrement son premier secrétaire, qui avait insisté auprès de Jacques CHIRAC pour l’organisation d’un référendum, procédure alors qualifiée de « démocratique ».Mais la démocratie s’efface quand l’intérêt partisan est en cause. Un référendum provoquerait de nouvelles divisions au sein d’un parti socialiste désorienté depuis l’élection présidentielle. Il est plus important pour les éléphants de sauver leur meute que la France. Un référendum est pourtant la procédure demandée par 63% des Français, d’après un sondage Louis Harris. Les socialistes se moulent finalement dans la logique de l’idée de Jean MONNET qui voulait faire l’Europe contre les nations jugées responsables des guerres et sans les peuples.

Les commentaires sont fermés.