Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 11 décembre 2007

Du nouveau sur Maurras

Agnès Tisserand vient de faire paraître aux éditions Privat "Dieu et le roi. Correspondance Charles Maurras et l'abbé Penon (1883-1928)" qui éclaire une partie de la vie et du cheminement intellectuel de Charles MAURRAS.

797433c31564653ff2e0ed2aadceb497.jpg

La quatrième de couverture résume ainsi l'intention de cet ouvrage:
L'abbé PENON, un Provençal devenu évêque de Moulins, a été le professeur puis le confident et mentor du jeune Charles MAURRAS.
Une amitié s'est nouée entre les deux hommes, qui n'a pris fin qu'à la mort de Penon en 1928. Il en résulte une correspondance inédite, d'un intérêt considérable : près d'un demi-siècle de l'histoire politique et intellectuelle de la IIIe République défile sous nos yeux. Les principaux épisodes - affaire Dreyfus, fondation de l'Action française, séparation des Églises et de l'État, Première Guerre mondiale, Bloc national et Cartel des gauches, occupation de la Ruhr, condamnation de l'Action française par Pie XI - sont abordés avec une liberté de ton absolue, aucun des deux hommes n'écrivaient pour être publiés.
Si l'on se souvient que MAURRAS a été le plus important penseur contre-révolutionnaire français depuis Joseph de Maistre et que les relations conflictuelles entre la République et l'Église catholique ont été une donnée essentielle de la vie nationale depuis la Révolution, on mesure mieux l'apport de ce document sans précédent, conservé jusqu'à ce jour dans la famille de Charles MAURRAS.
Ce livre peut être commandé ici ou ici ou encore .

Les commentaires sont fermés.