Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 23 février 2008

Gaudin, Guerini ou Povinelli?

L'écart se resserre entre les candidats à la mairie de Marseille, nous apprend le sondage paru dans "La Provence" du 22 février qui donne 50% à chaque liste au deuxième tour.


Gaudin pâtit sans doute de sa grande proximité avec Sarkozy et de la dégringolade de la popularité du président de la République.

16972b6d23fcd4911eade54b30787fe3.jpg

Mais il est peut-être aussi victime de l'impression qu'il donne, en tant que vice-président de l'UMP, de s'être éloigné des préoccupations quotidiennes. Or, les électeurs sont souvent plutôt intéressés par les problèmes concrets qu'ils affrontent: saleté, transports en commun ... Là, ils peuvent voter en toute connaissance de cause.


C'est ce que comprend Roland POVINELLI, maire socialiste d'Allauch, qui a pris sur sa liste des membres de l'UMP, sans s'enfermer dans une idéologie partisane.


Cet exemple est fréquent dans de nombreuses petites communes. Mais, quand la municipalité est plus importante, c'est la course au débauchage des personnalités de diverses tendances pour râtisser plus large et on appelle cela "ouverture". Mais les préoccupations politiciennes sont alors prioritaires sur les intérêts locaux. Les élections municipales sont les plus légitimes et les plus utiles mais elles sont polluées par le jeu des partis qui s'en servent comme marchepieds pour arriver au pouvoir national.

Les commentaires sont fermés.