Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 26 mars 2008

"L'Action Française": Un anniversaire à méditer

"Entreprise absurde... Elle ne durera pas six mois". C'est par ces mots que Maurice BARRÈS accueillit l'annonce de la parution du premier numéro de "L'Action Française" quotidienne le 21 mars 1908, voici un siècle. Le patriote lorrain se trompait. L'entreprise dura jusqu'en août 1944, et joua un rôle important dans l'histoire du royalisme et dans la vie politique française. 494832643.jpg


Animée par Charles MAURRAS, l'équipe de "l'AF" rassembla des plumes brillantes comme Léon DAUDET et Jacques BAINVILLE, et de nombreux autres collaborateurs qui se succédèrent pendant les trente-six ans de parution.
"L'organe du nationalisme intégral" n'était pas une simple entreprise de presse mais surtout un outil politique au profit de la France et du royalisme. Sa parution venait à l'issue d'une évolution de dix ans. En 1899, un Comité d'Action Française s'était formé pour défendre l'idée nationale et avait lancé une revue du même nom (dite "Revus Grise" puis "Revue Bleue"). Charles MAURRAS y joua rapidement le premier rôle et convertit les membres à la monarchie. Le laboratoire d'idées passa ensuite au stade de mouvement politique et lança en 1905 la Ligue d'Action Française qui se fit remarquer par son dynamisme et son audace.
Le quotidien est une suite logique de ce combat.755829081.jpg
L'éditorial du premier numéro proclamait le but du nouveau journal: "Nous n'épargnerons ni cette anarchie parlementaire qui annule le pouvoir en le divisant, ni l'anarchie économique dont l'ouvrier français est la première victime, ni l'anarchie bourgeoise qui se dit libérale et qui cause plus de malheurs que les bombes des libertaires. Nous apportons à la France la Monarchie. La Monarchie est la condition de la paix publique. La Monarchie est la condition de toute renaissance de la tradition et de l'unité dans notre pays. C'est pour l'amour de cette unité, de cet ordre que commence aujourd'hui notre guerre quotidienne au principe de la division et du mal, au principe du trouble et du déchirement, au principe républicain. A bas la république et, pour que vive la France, vive le Roi!"
Cette ligne fut suivie pendant toute l'existence du quotidien. Même si sa diffusion ne dépassa jamais les 100.000 exemplaires, "L'AF" eut une influence considérable dans les milieux intellectuels grâce à la qualité des analyses de MAURRAS. Elle servit de moyen de propagande privilégiée pour les Camelots du Roi et fut le support des diverses campagnes d'opinion du mouvement.
Cette glorieuse aventure n'a pas à être rappelée pour un simple rappel historique ni pour regretter le bon vieux temps. Elle doit et elle peut servir pour l'action d'aujourd'hui. "L'A F" quotidienne a été une réussite car elle réunissait de grands talents mais aussi car elle est venue au bon moment et car elle était conçue (ainsi que la ligue) comme un des outils d'une stratégie claire . Au XXI° siècle, un quotidien imprimé n'est plus de mise. Mais internet offre de grandes possibilités à un mouvement politique qui veut faire entendre. Et la France a besoin d'entendre les vérités qui lui permettront de retrouver les chemins de son identité et de sa grandeur.

Les commentaires sont fermés.