Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 17 juillet 2008

Champions de France!

Les Marseillais sont enfin champions de France.
2008071500513331_Quicklook-original.jpg A longueur d'année, les médias glorifient les excès des habitants du 9-3. Mais, pour la soirée du 14 juillet, Marseille a gagné: avec 31 personnes arrêtées, Marseille représente à elle seule près du tiers des individus appréhendés, sur les 98 enregistrés sur le plan national. Pratiquement tous les quartiers ont été touchés par une violence stupide et des incendies dangereux (une centaine de départs de feux). La liste publiée par le quotidien "La Provence" est impressionnante. Policiers et pompiers ont dû se démener pour éviter que les événements dégénèrent. Le retard du feu d'artifice (à cause du mistral et d'un ennui technique) n'est pas une raison de ce déchaînement. Depuis longtemps, le 14 juillet a perdu toute signification autre qu'un grand défoulement (ce qu'il fut d'ailleurs en 1789). Finalement, Léon DAUDET avait raison d'écrire: "Fêter le 14 juillet, c’est un peu comme fêter le jour où l’on a attrapé la scarlatine".
En tout cas, l'exaspération des Marseillais atteint un niveau élevé comme le montrent les réactions publiées sur le site de "La Provence"
Jusqu'à quand la patience tiendra-t-elle?

Les commentaires sont fermés.