Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 15 septembre 2008

Pourquoi fermer ce qui marche?

"Pourquoi fermer ce qui marche?", déclare Joël GIRAUD, le député radical de gauche de Briançon, qui est révolté par une aberration. Quelle aberration? Celle dont le gouvernement fait preuve en décidant, dans le cadre du Livre blanc de la Défense,


de fermer le CNAM (centre national d'aguerrissement en montagne) en 2009. La mort de nos dix soldats en Afghanistan a révélé que nos troupes ont besoin d'une formation plus complète dans ce domaine. D'ailleurs, 700 militaires vont y continuer un entraînement intensif du 22 septembre au 3 octobre avant de partir en Afghanistan. Le Briançonnais ressemble beaucoup au terrain afghan, paraît-il. Le parlementaire veut utiliser cette coïncidence pour défendre le maintien du CNAM.0913211654_030314677.preview.jpg[435x-1].JPG
Et en 2009? Pas de problème si les talibans sont complètement annihilés. Si, ce qui est le plus vraisemblable, le conflit continue, les soldats français ne seront pas complètement préparés à ce genre de combat. Il est vrai que le Livre blanc tend à transformer notre armée en simples supplétifs de l'armée américaine.
Ne peut-on pas voir ici l'habituelle incapacité de la République à organiser et à prévoir une politique de Défense cohérente? Le Prince JEAN, duc de Vendôme, vient de rappeler "les quatre grands principes sur lesquels s'appuyaient déjà les premiers Capétiens: patience, sobriété, prudence et rigueur". Nos gouvernants actuels devraient y penser.

Les commentaires sont fermés.