Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 29 septembre 2008

Une star politique à Toulon

Il est à la fois doux et exaltant le temps des campagnes électorales! Quitter Paris (ou Neuilly) pour parcourir la France profonde, rassembler des foules enthousiastes dans des salles de spectacles comme si l'on était une vedette du rock, prononcer des discours remplis de promesses que l'on ne tiendra pas, voici de quoi satisfaire son besoin d'adrénaline.


Sarkozy Toulon.jpeg
Est-ce pour cette nostalgie que Nicolas SARKOZY a choisi d'aller à Toulon le 25 septembre pour donner donner son analyse de la crise financière américaine qui se propage en Europe? Peut-être. Une belle mise en scène pour permettre à la vedette de faire son "one man show" au Zénith Oméga devant 4.000 militants sélectionnés. Mais un impact dans la population bien inférieur à la classique intervention télévisée.
Nous n'allons pas faire la critique détaillée de ce discours qui est un peu un fourre-tout. Comme l'écrit Marjory CHOURAQUI dans "La Provence", "Nicolas a fait du Sarkozy".
Il a donc été très bon pour dénoncer la portée de la crise et pour dire qu'il s'y opposera.
Les royalistes ne sont pas des étatistes ni des libéraux mais veulent des solutions adaptées aux problèmes et sans a priori idéologiques. Ils pourront donc noter avec satisfaction que le libéral américanophile qu'il a été a mis en avant le rôle nécessaire de l'État.
Le président en exercice de l'Union Européenne n'a parlé que de solutions dans le cadre français, reconnaissant ainsi implicitement que l'Europe bruxelloise n'est guère utile quand une grave crise survient.
Le Président ne semble pas avoir compris qu'il est temps de changer complètement de pensée et d'attitude. Il faut oser rompre avec le système actuel.

Les commentaires sont fermés.