Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 15 octobre 2008

Un outrage de trop

Alors que le Président SARKOZY a réagi rapidement et se veut ferme contre les "supporters" qui ont outragé la "Marseillaise", Mario ALBANO dans "La Provence" du mercredi 15 octobre n'en semble pas très affecté, ou ne pas avoir la même hiérarchie des valeurs. Il a ainsi écrit: "ce public, même tout acquis à la cause tunisienne, il a su saluer à sa juste valeur le but magnifique de Henry. Et la joie qui ruisselait aux abords du Stade de France, avec la distribution de chéchias était bon enfant. Il n'y a que le coup de "La Marseillaise" qui est insupportable. Supprimer les hymnes aurait sans doute simplifié les choses...". Mais siffler l'hymne national est bien plus important que distribuer des chéchias. Mario ALBANO écrit bien aussi que "c'était une honte, tout simplement une honte", mais simplement parce que BEN ARFA a été sifflé par des spectateurs d'origine tunisienne comme lui!!!photo_1224070484053-2-original.jpg
Après les matches contre l'Algérie et le Maroc, celui contre la Tunisie est la goutte de haine qui fait déborder le vase de la patience française.
D'abord, il est inutile de continuer à organiser des matches inamicaux contre les pays du Maghreb. Tant pis pour la Ligue ou TF1 qui encaissent des fortunes à l'occasion de ces prestations. Et la suggestion de Bernard LAPORTE de jouer en province pour désamorcer l'agitation n'est qu'un moyen de garder ces gros sous. Le problème est jouer contre ces pays car les Maghrébins et les Français d'origine maghrébine en profitent pour cracher sur la France qui les hébergent et les nourrit. Il est bon de vouloir arrêter les matches en cas de nouvel outrage ès-"Marseillaise". Mais il est indispensable de repérer les auteurs de ce comportement. Les arrêter ne suffit pas. Il est indispensable d'expulser les coupables étrangers et de supprimer les aides sociales à ceux qui ont la nationalité française. Pourquoi la France nourrirait-elle ceux qui crachent sur eux?
Mais il est vrai que, en même temps que SARKOZY s'énerve sur cet événement non-sportif, il décide de protéger une terroriste italienne qui a assassiné un policier.
Ce qui est un encouragement pour tous les agitateurs.
Au-delà de la réaction immédiate à cet acte inadmissible, il est indispensable de réaliser une grande et véritable campagne pour faire aimer la France. Mais ce serait peut-être trop demander à des hommes politiques qui mettent toujours en avant l'Europe et le "droitdel'hommisme". Il leur faudrait accomplir un grand retournement culturel. Après tout, ils ne sont élus que pour cinq ans et peuvent partir sans résoudre de problèmes. Après eux, le déluge.

Les commentaires sont fermés.