Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 24 septembre 2012

Les royalistes provençaux lancent une "enquête sur la République", comme programme de leurs cafés politiques de la saison 2012 - 2013

R F.jpg

Hilaire de CREMIERS prétend que MAURRAS - royaliste dès 1898 - a choisi délibérément de mener sa très célèbre Enquête sur la Monarchie au cours de l'année 1900, de sorte qu'ainsi, elle ouvre le XXème siècle. On sait que MAURRAS aimait les signes et les symboles; l'hypothèse est donc plausible.

Au vrai, l'Enquête sur la Monarchie n'était pas, à proprement parler, un livre, mais une véritable enquête. Livre, elle ne le deviendra qu'après s'être achevée. Sa première édition est de 1901, l'année suivante. L'enquête tournait autour de la non moins célèbre interrogation : « Oui ou non, l’institution d’une monarchie traditionnelle, héréditaire, antiparlementaire et décentralisée est-elle de salut public ? ». (A noter que la formule dit déjà institution non restauration). Les dirigeants de la toute jeune Action française s'étaient d'abord tournés vers le prétendant, Philippe VIII, duc d'Orléans, alors en exil à Bruxelles, pour vérifier, auprès de ses collaborateurs, de lui-même ensuite, que leur conception de la dite monarchie et la leur concordaient. Puis, la question fut posée à toute une élite intellectuelle et patriote d'alors. Les réponses constituent le débat. Elle font l'essentiel de ce gros livre auquel MAURRAS rajoutera, ensuite, au fil des années, différents textes, tous importants.

Il faut comprendre que la question institutionnelle ainsi posée en 1900 n'est pas, alors, inactuelle; elle n'est pas irréaliste. La IIIème République, née de la défaite de 1870, dominée près de dix ans par des assemblées à majorités royalistes; réellement établie seulement dans les années 1875 - 1879, est un régime largement contesté; à la "légitimité" incertaine; longtemps menacé d'un coup d'état nationaliste; en profond divorce avec de larges fractions de l'opinion publique, notamment en raison de la querelle religieuse ... Les courants royalistes sont encore puissants. L'entreprise lancée par Maurras et ses amis dispose de sérieuses chances d'aboutir. Elle n'est pas, alors, utopique. On sait que la Grande Guerre, le conflit avec Rome, en 1926, la rupture avec les Princes, à partir de 1937, puis la seconde guerre mondiale, ont conduit à son échec.

Si la question posée par l'Enquête, en 1900, peut encore être posée, ce n'est plus, aujourd'hui, bien évidemment, dans des conditions analogues. Même si la Vème république montre, aujourd'hui, d'incontestables signes d'épuisement. Même s'il paraît clair qu'elle se délite profondément.

C'est, aujourd'hui, indirectement, par une critique approfondie de ce système que la question de la monarchie peut encore être posée, sans risque d'être déraisonnable. Dans l'ordre des choses, c'est aujourd'hui une enquête sur la République qui s'impose plutôt. Et c'est ce que l'Action française, en Provence, ce que la Fédération Royaliste Provençale a choisi de commencer à faire,  dans le cadre de ses prochains cafés politiques de la saison 2012 - 2013, à MARSEILLE.

Sans prétendre épuiser le sujet, les royalistes marseillais ont choisi, pour cette année, le programme que nous publions à la suite de cette note. Neufs thèmes d'une brûlante actualité qui, tous, dans la tradition de l'Action française, actualisée, posent la question de la capacité de la République à servir la France.

Rappelons que ces cafés politiques sont enregistrés en vidéo et largement diffusés, ensuite, sur le blog de la FRP, comme ici, sur Lafautearousseau.

Cafés Politiques de Lafautearousseau

Marseille - Saison 2012 - 2013

 ENQUÊTE SUR LA REPUBLIQUE 

  L’idéologie de la République Française est-elle encore vivante ?

  Ils ont tué l’Histoire ! Qui et pourquoi ?

  Immigration ou invasion ? La République, échec et mat ? 

  L’Education Nationale, un désastre programmé ?

  Dans la crise, la République est-elle capable de défendre la France ?

  L’avènement programmé de la sous-culture ? 

  La République contre la véritable Europe !

  Notre politique étrangère sert-elle les intérêts de la France ?

  Sommes-nous confamnés à être anti-modernes ?

 Cette "Enquête sur la République" débutera le samedi 20 octobre. 

Premier thème en forme de question : "L'idéologie de la République française est-elle encore vivante ?". Invité : Gérard LECLERC.

(Neuf Cafés dans l'année, le samedi, à 18 h 30, Café Simon, 28 cours Honoré d'Estienne d'Orves, 13001 - Carré Thiars - Possibilité de dîner sur place, après le Café.

Renseignements : 06 08 31 54 97.     

Les commentaires sont fermés.