Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 24 septembre 2012

Les royalistes provençaux lancent une "enquête sur la République", comme programme de leurs cafés politiques de la saison 2012 - 2013

R F.jpg

Hilaire de CREMIERS prétend que MAURRAS - royaliste dès 1898 - a choisi délibérément de mener sa très célèbre Enquête sur la Monarchie au cours de l'année 1900, de sorte qu'ainsi, elle ouvre le XXème siècle. On sait que MAURRAS aimait les signes et les symboles; l'hypothèse est donc plausible.

Au vrai, l'Enquête sur la Monarchie n'était pas, à proprement parler, un livre, mais une véritable enquête. Livre, elle ne le deviendra qu'après s'être achevée. Sa première édition est de 1901, l'année suivante. L'enquête tournait autour de la non moins célèbre interrogation : « Oui ou non, l’institution d’une monarchie traditionnelle, héréditaire, antiparlementaire et décentralisée est-elle de salut public ? ». (A noter que la formule dit déjà institution non restauration). Les dirigeants de la toute jeune Action française s'étaient d'abord tournés vers le prétendant, Philippe VIII, duc d'Orléans, alors en exil à Bruxelles, pour vérifier, auprès de ses collaborateurs, de lui-même ensuite, que leur conception de la dite monarchie et la leur concordaient. Puis, la question fut posée à toute une élite intellectuelle et patriote d'alors. Les réponses constituent le débat. Elle font l'essentiel de ce gros livre auquel MAURRAS rajoutera, ensuite, au fil des années, différents textes, tous importants.

Il faut comprendre que la question institutionnelle ainsi posée en 1900 n'est pas, alors, inactuelle; elle n'est pas irréaliste. La IIIème République, née de la défaite de 1870, dominée près de dix ans par des assemblées à majorités royalistes; réellement établie seulement dans les années 1875 - 1879, est un régime largement contesté; à la "légitimité" incertaine; longtemps menacé d'un coup d'état nationaliste; en profond divorce avec de larges fractions de l'opinion publique, notamment en raison de la querelle religieuse ... Les courants royalistes sont encore puissants. L'entreprise lancée par Maurras et ses amis dispose de sérieuses chances d'aboutir. Elle n'est pas, alors, utopique. On sait que la Grande Guerre, le conflit avec Rome, en 1926, la rupture avec les Princes, à partir de 1937, puis la seconde guerre mondiale, ont conduit à son échec.

Si la question posée par l'Enquête, en 1900, peut encore être posée, ce n'est plus, aujourd'hui, bien évidemment, dans des conditions analogues. Même si la Vème république montre, aujourd'hui, d'incontestables signes d'épuisement. Même s'il paraît clair qu'elle se délite profondément.

C'est, aujourd'hui, indirectement, par une critique approfondie de ce système que la question de la monarchie peut encore être posée, sans risque d'être déraisonnable. Dans l'ordre des choses, c'est aujourd'hui une enquête sur la République qui s'impose plutôt. Et c'est ce que l'Action française, en Provence, ce que la Fédération Royaliste Provençale a choisi de commencer à faire,  dans le cadre de ses prochains cafés politiques de la saison 2012 - 2013, à MARSEILLE.

Sans prétendre épuiser le sujet, les royalistes marseillais ont choisi, pour cette année, le programme que nous publions à la suite de cette note. Neufs thèmes d'une brûlante actualité qui, tous, dans la tradition de l'Action française, actualisée, posent la question de la capacité de la République à servir la France.

Rappelons que ces cafés politiques sont enregistrés en vidéo et largement diffusés, ensuite, sur le blog de la FRP, comme ici, sur Lafautearousseau.

Cafés Politiques de Lafautearousseau

Marseille - Saison 2012 - 2013

 ENQUÊTE SUR LA REPUBLIQUE 

  L’idéologie de la République Française est-elle encore vivante ?

  Ils ont tué l’Histoire ! Qui et pourquoi ?

  Immigration ou invasion ? La République, échec et mat ? 

  L’Education Nationale, un désastre programmé ?

  Dans la crise, la République est-elle capable de défendre la France ?

  L’avènement programmé de la sous-culture ? 

  La République contre la véritable Europe !

  Notre politique étrangère sert-elle les intérêts de la France ?

  Sommes-nous confamnés à être anti-modernes ?

 Cette "Enquête sur la République" débutera le samedi 20 octobre. 

Premier thème en forme de question : "L'idéologie de la République française est-elle encore vivante ?". Invité : Gérard LECLERC.

(Neuf Cafés dans l'année, le samedi, à 18 h 30, Café Simon, 28 cours Honoré d'Estienne d'Orves, 13001 - Carré Thiars - Possibilité de dîner sur place, après le Café.

Renseignements : 06 08 31 54 97.     

samedi, 22 septembre 2012

Premiers Cafés de la Saison 2012/2013 : Mardi 2 octobre, Aix; samedi 20 octobre, Marseille...

LAFAUTEAROUSSEAU sans inscription.jpgLe Café Actualités d'Aix : reprise de la saison des Cafés le mardi 2 octobre : "Les réseaux d’influence et la crise (Mondialisme-Trilatérale-Bilderberg)", par  Antoine de Crémiers.
(Renseignements : 06.16.69.74.85). Puis les 6 novembre, 4 décembre, mercredi 2 ou mardi 8 janvier, 5 février, 5 mars, 2 avril, 7 mai et 4 juin.

(Neuf Cafés dans l'année, chaque premier mardi du mois, à 18h45, Café Le Festival, 67 bis rue Espariat (en bas du Cours Mirabeau, en face de la Rotonde). Renseignements: 06 16 69 74 85.)  

Le Café Politique de Marseille : reprise de la saison des Cafés le mois prochain, précisément le samedi 20 octobre. Les neuf Cafés de cette année auront un sujet central qui leur servira de fil conducteur et a été défini en raison de la situation politique dégradée et du délitement du Régime. Ce sera : Enquête sur la République. Réflexion qui abordera les grandes questions cruciales pour notre pays, lesquelles seront traitées par des intervenants invités, pour chaque domaine particulier, en raison de leur compétence et de leur propre spécialité. Cette "Enquête sur la République" débutera donc le samedi 20 octobre. Premier thème en forme de question : "L'idéologie de la République française est-elle encore vivante ?". Invité : Gérard LECLERC.

(Neuf Cafés dans l'année, le samedi, à 18 h 30, Café Simon, 28 cours Honoré d'Estienne d'Orves, 13001 (Carré Thiars). Possibilité de rester sur place, après le Café, pour dîner ensemble... Renseignements : 06 08 31 54 97.)         

vendredi, 14 septembre 2012

Journée du Patrimoine : deux visites du jardin du Chemin de Paradis...

 martigues,chemin de paradis 

Visite du Jardin de la Bastide du Chemin de Paradis :

1. Samedi 15 septembre, à 11 heures.

2. Dimanche 16 septembre, à 11 heures.

Durée de la visite : environ une heure. Renseignements au Musée Ziem, 04 42 41 39 47.

Constant Vautravers décédé : "La Provence" et L'Académie de Marseille en deuil....

Les obsèques auront lieu lundi prochain, 17 septembre, à 14h30, en l'église Saint-Jean-de-Malte, à Aix

CONSTANT vautravers.jpgAvec Constant Vautravers, disparaît un journaliste consciencieux et toujours désireux de s'informer par lui-même, loin des "on dit" et des rumeurs faciles et toutes faites. Nous nous souvenons que, lors des premiers Rassemblements royalistes de Montmajour, puis de Saint-Martin-de-Crau et des Baux-de-Provence, il avait "couvert" ces manifetsations, et notamment en lisant le Manifeste de Montmajour que nous avions édité en la circonstance, et en posant, lors d'une réunion à Château-Arnoux, des questions montrant qu'il avait parfaitement perçu le sens de ce Manifeste...

mercredi, 12 septembre 2012

Aix, Marseille, Toulon, Nice : Reprise des Cafés Actualités, Politiques et Histoire....

LAFAUTEAROUSSEAU sans inscription.jpg        Le premier Café Actualité aura lieu à Aix le mardi 2 Octobre. (Renseignements : 06.16.69.74.85. Neuf Cafés dans l'année, chaque premier mardi du mois, à 18h45, Café Le Festival, 67 bis rue Espariat (en bas du Cours Mirabeau, en face de la Rotonde). Renseignements: 06 16 69 74 85.)

        A Marseille, le permier Café politique, avec Gérard Leclerc, aura lieu le samedi 13 octobre. Il y aura, cette année, un thème central pour les neuf Cafés, qui servira donc de fil conducteur à notre réflexion, et que chaque intervenant abordera et développera selon sa propre spécialité... : Enquête sur la République; l'idéologie de la République française est-elle encore vivante ?...

      (Renseignements : 06 08 31 54 97. Neuf Cafés dans l'année, le samedi, à 18 h 30, Café Simon, 28 cours Honoré d'Estienne d'Orves, 13001 (Carré Thiars). Possibilité de rester sur place, après le Café, pour dîner ensemble...).  

        Pour Toulon ( Cafehistoiredetoulon@gmail.com ), qui poursuivra sa série de Cafés Histoire consacrée à Illusions du Pogrès et pour Nice ( Contact : nice.royaliste@gmail.com ), les renseignements seront donnés dès que possible...        

jeudi, 06 septembre 2012

Réflexions en guise de conclusion provisoire, après la journée d'hommage de samedi : A ceux qui ostracisent Charles Maurras : la guerre est terminée ! Delenda est injuria !...

         C'est être singulièrement passéiste et "mécanisé" (fossile ?), mais surtout singulièrement injuste, que de maintenir et reprendre sans cesse l'antienne du "sulfureux Maurras", du "Maurras, le lourd héritage" ("lourd" ou "encombrant", au choix...), du "très controversé Charles Maurras".

        On a envie de dire à toutes ces personnes, pour qui le psitaccisme semble tenir lieu de réflexion, mais réveillez-vous donc, on n'est plus en 45 ! Et changez de disque... 

maurras,action francaise,boutang,slama

Condamné pour "Intelligence avec l'ennemi" ? Mais, c'est "la seule forme d’intelligence que Maurras n’ait jamais eue", selon François Mauriac

Lire la suite

mercredi, 05 septembre 2012

Devoir de mémoire, "bonheur de mémoire" : Charles Maurras célébré et honoré "chez lui", dans sa ville de Martigues et dans le jardin de sa maison du Chemin de Paradis

mardi, 04 septembre 2012

I/III : Samedi 1er septembre, Martigues, Chemin de Paradis : mieux qu'un "devoir de mémoire", un "bonheur de mémoire"...

(Pour ceux qui ne connaissent pas la maison du Chemin de Paradis, voici un album de 95 photos, Une visite chez Charles Maurras) 

 

maurras,martigues,chemin de paradis"Parlement, Mistral et Durance sont les trois fléaux de la Provence" : tous les Provençaux connaissent bien le dicton, et le redoutent, ce satané mistral, ce "vent furieux" contre lequel nul ne peut rien, et dont Maurras lui-même écrit (dans "Les collines battues du vent", dédié "A Jacques Bainville") : "... à voix basse, comme un Ancien, je prie le vent furieux d'épargner, ce soir, ma colline..."

        Ce vent furieux, ce mistral, qui est pourtant, toujours pour Maurras, "la sixième beauté de Martigues..." s'était malheureusement invité depuis la veille, du Rhône jusqu'au Var. Il n'aura, malgré tout, pas gâché la fête, même si on ne l'avait pas invité, et qu'on s'en serait bien passé...

        Voici donc, avant la vidéo et nos commentaires sur l'hommage à Maurras, et les réactions qu'il a suscitées, un rapide mais fidèle compte-rendu de la journée, soigneusement imaginée dans ses moindres détails depuis longtemps déjà : c'est pour cela qu'elle a été si réussie.

        (Illustration : Le "Coup de Mistral", santon créé en 1952 par Paul Fouque).

        Dès le début, il avait été prévu que la journée se déroulerait en deux lieux, et en cinq parties : la première partie à Roquevaire, sur la tombe familiale des Maurras; les quatre autres à Martigues.

Lire la suite