Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 22 décembre 2013

A Marseille, en plein centre-ville, une bonne adresse à connaître : la "Brasserie Le Louis XVI" !...

 BRASSERIE LE LOUIS XVI 1.jpg

A cent mètres du métro Castellane (et à peine plus du métro Estrangin...) on est en plein centre-ville, à la lisière même de "l'hyper-centre".

Là s'élevait, il y a peu, un petit square mal entretenu, ayant mal vieilli, et qui, de toutes façons avait été mal conçu : un énorme, antique et affreux transformateur EDF en occupait une bonne part; un immense platane mort, qui avait du être superbe autrefois, aurait forcément fini par tomber un jour ou l'autre, et conférait à l'endroit une tristesse évidente; des grilles, racourcissant l'espace libre, délimitaient de soi-disant plates-bandes de verdures, devenues de vrais dépotoirs au fil du temps, des personnes indélicates y jetant pêle-mêle canettes, sacs poubelles et autres déchets divers et variés : les rats se trouvaient, finalement, plus à leur aise que les riverains dans ce mini square pompeusement appelé "Edmond Rostand" (l'écrivain étant né, en effet, dans la rue qui le longe).

Et, devant ce triste et sale "espace", vieillissait mal, aussi, un vieux bar tabac, au nom affreusement banal, à la clientèle rare, à l'aspect largement plus que défraîchi...

Bref, un endroit tout sauf engageant...

Mais - comme le dit une bonne publicité - "ça, c'était "avant !"


Avant que la Mairie ne refasse intégralement le square, doublant sa superficie en supprimant à la fois les grillages "aberrants" et l'affreux transformateur, reconstruit en plus puissant, mais miniaturisé, et repoussé à l'un des angles du square; en pavant le sol de très jolis pavés en grès, ménageant l'espace pour six arbres qui donneront, dans quelque temps, une fraîcheur bienvenue, l'été; et, aussi, en élargissant les trottoirs, délimités maintenant par de belles et bonnes dalles couleur ivoire, qui interdiront le stationnement anarchique et repousseront les voitures, donnant enfin la place aux gens...

Mais aussi parce que Marc et Nathalie ont repris le bar tabac, aussi affreux que moribond, et l'ont rénové de fond en comble. Le sympathique nom qu'il lui ont donné trône maintenant fièrement sur leur nouveau store flambant neuf - comme tout le reste - en belles et grandes lettres blanches sur fond rouge : effet garanti. Robespierristes admirateurs des fureurs révolutionnaires et des bourreaux sanguinaires, s'abstenir ! Il vaut mieux passer votre chemin, car, Marc ne s'en cache pas : "On ne dit pas de mal de Marie-Antoinette chez moi !..."

Voilà qui est bel et bon, et surtout qui est dit et bien dit...

Vous vous doutez que nous ne tarderons pas à nous retrouver, aussi souvent qu'il conviendra, dans cet endroit idéalement situé, tenu par un couple fort accueillant et amis de nos idées.

Une chose, qui a son importance : la cuisine est faite maison (ni conserves ni surgelés), elle est familiale, préparée par Nathalie elle-même, et on mange sainement, comme à la maison, une nourriture "bien servie" et bon marché. Ceux qui n'ont pas grand appétit, qui n'ont pas trop de temps ou qui ne veulent (ou ne peuvent) pas mettre trop cher dans leur repas peuvent "se lever la faim" (comme on dit à Marseille), à partir de 12 euros ! Après, c'est comme chacun veut : Marc accepte toutes les formules et reçoit tout le monde, quelle que soit la commande passée...

Voilà, nous tenions à vous informer de cette trouvaille où, très certainement, nous nous retrouverons souvent.  

 

Commentaires

Cette rue, tout en bas, face à l'entrée latérale de la Préfecture, c'était aussi dans les années 50 et en sous sol la permanence des étudiants d'AF où M.Saint Jean nous commentait savamment la préface de Mes Idées Politiques qui commence par la fameuse phrase de Maurras: "le petit poussin brise sa coquille et se met à courir...." Tandis qu'au petit de l'homme il faudra des années pour devenir autonome.

Écrit par : Roger Carcellé | samedi, 25 janvier 2014

Une reconquête en somme , souhaitant que cette initiative ouvre le chemin à beaucoup d'autres

Écrit par : TABBI | lundi, 16 février 2015

Merci d'avoir fait ce choix pour le nom de l'établissement

Écrit par : TABBI | lundi, 16 février 2015

Les commentaires sont fermés.