Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 02 juillet 2008

Collobrières fait de la résistance

Le site du périodique "Le Courrier international" publie un article paru dans "The New York Times". Il révèle que le village varois de Collobrières utilise de nouveau le franc comme monnaie, comme dans certaines autres localités. Au-delà de l'aspect anecdotique, ce fait montre la méfiance des Français à l'encontre d'une Europe abstraite et éloignée des inquiétudes réelles des populations.
Nous reproduisons ci-dessous le texte de l'article.image003.jpg

Lire la suite

jeudi, 26 juin 2008

Patrimoine: voici à quoi l'Etat peut servir

"Bravo, ce chef-d'œuvre de Pierre PUGET restera à Marseille". Damien LECLERE n'a pu retenir sa satisfaction. Ce jeune P. Puget.jpegcommissaire-priseur vendait aux enchères, samedi 21 juin, "La Sainte Famille au palmier", toile du peintre marseillais Pierre PUGET, contemporain de Louis XIV. Marie-Paule VIAL, directrice des musées marseillais, a fait jouer le droit de préemption de l'Etat pour que cette superbe œuvre d'art puisse aller au Palais des Beaux-Arts de Marseille rejoindre les quelques autres peintures et sculptures de l'artiste marseillais.
L'Etat et la municipalité ont quinze jours pour verser 260.000 euros, somme atteinte au moment de la préemption. On est loin des plus de 4 millions d'euros gaspillés pour vanter à la télévision les décisions de l'Etat. Dépenser pour permettre à chacun d'admirer ce tableau n'a pas de prix. Voici à quoi l'Etat devrait servir: à protéger le patrimoine, à servir à faire connaître et développer notre identité.
Plus de renseignements sur Pierre Puget ici, ou encore là.

pugetpuget-original.jpg



mardi, 03 juin 2008

Ecrivains sous les palmiers... du Var

890378247.jpgATTENTION! CETTE RÉUNION EST REPORTÉE AU MOIS DE SEPTEMBRE!
Anne Brassié vous invite à “Lire sous les palmiers”, 3 rue Séré de Rivière, 83400 Hyères, samedi 28 juin de 11h à 18h.
Pique-nique tiré du sac (boissons et grillades en vente sur place).
Seront présents : Ghislain de Diesbach, Francis Bergeron, Pierre Moustiers, Jacqueline Dauxois, Reynald Secher, Philippe Lamarque, Pascal Bernardin, Elisabeth Cazenave, Philippe Chesnay, Laurent Lagartempe (liste non exhaustive).
Biographie rapide: née en 1949, Anne Brassié est professeur de lettres dans le secondaire puis travaille dans l'édition. Là, l'éditeur Pierre Sipriot lui commande une biographie de Brasillach dans sa collection "Biographie sans masque". Elle collaborera également avec lui sur France Culture. Depuis, elle a écrit les biographies de Jean de La Varende et de Sainte Anne. Elle écrit dans diverses revues ou journaux de droite. Elle officie sur Radio Courtoisie depuis sa création.

dimanche, 11 mai 2008

"L'Escritoire", une revue indispensable

"L'Escritoire" a publié son centième numéro qui n'en est pas un. Il porte le numéro 67 mais c'est le soixante-septième de la deuxième période, qui a succédé à la première période, laquelle avait débuté en 1974 et avait comporté 33 parutions.
Cette revue trimestrielle éditée en Provence et rédigée surtout par des Méridionaux a pour volonté “d’exercer joyeusement notre droit d’inventaire sur la modernité, sans pour autant céder au dandysme du désespoir, mais avec la conviction que l’avenir reste ouvert à ceux qui conjuguent le pessimisme de l’intelligence et l’optimisme de la volonté”.
Dans ce très riche dernier numéro, on peut extraire notamment les articles suivants:

Lire la suite

samedi, 10 mai 2008

S'ils sont heureux avec toutes les commémorations..."

On a connu Guy TEISSIER, député UMP marseillais, mieux inspiré qu'avec la déclaration publiée dans l'article publié le 8 mai par le journaliste de "La Provence" Jean-Jacques Fiorito à propos du malaise qui se répand chez les anciens combattants.

Ils sont nombreux en effet à refuser l'idée d'une commémoration unique sur laquelle se penche actuellement la commission Kaspi.
933330863.jpgLa commisssion Kaspi, du nom d'un professeur de l'Université de Paris I, a été créée par le secrétaire d'Etat chargé des anciens combattants pour "réfléchir à la modernisation des commémorations et célébrations". En d'autres termes, elle s'interroge sur un regroupement de toutes les dates (un dizaine chaque année tous conflits confondus). Quel intérêt? Un des représentants de la commission Kaspi explique: "Il y a une multiplication des dates mais pas forcément une augmentation des gens qui y assistent. Pour l'instant, on réfléchit".


L'argument du nombre n'est pas recevable. En suivant cette logique, on en arriverait à supprimer le 1er mai ou Nöel si, une année l'assistance aux défilés ou à la messe de minuit connaissait un fléchissement.
S'il est vrai que les dernières années ont vu s'ajouter de nombreuses dates pas toujours très justifiées qui brouillent l'esprit des jeunes, il faudrait plutôt se demander comment susciter plus d'intérêt pour ces événements. En effet, le sens étymologique de "commémorer" est "se souvenir ensemble"

Une proposition évoquée dans l'article est de "s'aligner sur les Etats-Unis qui organisent, chaque dernier lundi de mai, un "Memorial Day", une commémoration unique où l'on se recueille sur les morts de tous les conflits, de la guerre de Sécession à celle d'Irak".
Magnifique! Pour faire des progrès dans n'importe quel ordre, il faut copier les Américains qui ont leur propre culture et leur propre histoire!

L'article termine avec cette réflexion:
Guy Teissier, président de la Commission de la défense à l'Assemblée nationale se veut apaisant: "Kaspi mène une réflexion. C'est une commission comme une autre. Il y a encore beaucoup d'anciens combattants. S'ils sont heureux avec toutes les commémorations, moi ça me va bien".2094646418.jpg
Mais les commémorations n'existent pas pour faire plaisir à tel ou tel groupe. Normalement, elles sont destinées à permettre à tous les Français de sentir qu'ils font partie d'une communauté nationale. Mais il est nécessaire de l'expliquer et d'avoir le souci de se savoir héritiers des multiples générations qui ont formé et défendu la France. Dans cet ordre d'idée, les royalistes ne peuvent manquer d'honorer la mémoire de Jeanne d'Arc (voir l'article du 1er mai qui donne les renseignements sur les cérémonies de Marseille, Paris et de nombreuses villes).

vendredi, 02 mai 2008

Vive la reine

"Pople d'Arle, veici ta rèino". C'est ainsi que, tous les trois ans, le 1er mai, le maire d'Arles présente, depuis le balcon de l'hôtel de ville, la jeune fille qui a été élue reine d'Arles. Le rite a été appliqué cette année où Caroline SERRE, étudiante en droit, vient d'acquérir ce titre toujours envié. Sylvie ARIÈS, dans "La Provence" d'aujourd'hui 2 mai, décrit l'étonnement d'une ethnologue qui est "sidérée" par la 1221278686.jpgmobilisation populaire qu'entraîne cette élection. Mais les intellectuels et les médias sont toujours étonnés que tous les Français n'acceptent pas de se dissoudre dans le moule de l'ordre mondial aseptisé, sans racines et sans nerfs. A des niveaux différents, la victoire du "non" au référendum sur la Constitution européenne et la ferveur pour la reine d'Arles ont la même signification: le désir de sauvegarder notre identité, notre âme, notre vie réelle.
Nous vous conseillons de lire égalementl'article paru le 27 avril où la même journaliste montrait comment Nathalie CHAY, la reine en fin de mandat, se fait une haute idée de sa fonction et de la tradition.


lundi, 21 avril 2008

Le modèle monarchique français

Pour ne pas oublier les racines chrétiennes de notre culture, le professeur Henri PRABIS, agrégé de l'Université, poursuit un cycle de conférences sur "les grands saints fondateurs et défenseurs de l'Europe".
Samedi 26 avril 2008, de 10h30 à 11h30, il présentera: "LA MONARCHIE FRANÇAISE, MODÈLE EUROPÉEN (Ste Clotilde - St Louis, roi de France – Ste Jeanne d’Arc)".
Les réunions ont lieu au couvent des Dominicains de Marseille (35 rue Edmond Rostand, 13006) (métro Castellane). Entrée par le 30 rue Ste Victoire.
Le programme de l'année en cours est disponible sur le site du couvent.
Les conférences de l'an dernier étaient consacrées aux "Saints de France" et elles ont été enregistrées sur fichier mp3. Vous pouvez ainsi entendre "Fils de St Louis, montez au ciel", consacré aux martyrs de la Révolution Française.
podcast

754722667.jpg

dimanche, 20 avril 2008

Quand Sarkozy demande de la discipline, le PS l'emporte à Marseille

L'élection du socialiste Eugène CASELLI à la présidence de la CUMPM (Communauté urbaine de Marseille Provence Métropole), qui regroupe Marseille et dix-sept communes voisines, a été un véritable coup de théâtre. Le poste avait été promis par Jean-Claude GAUDIN à Renaud MUSELIER, désigné comme dauphin du maire de Marseille depuis plusieurs années. La droite disposait en principe d'une bonne majorité avec 89 voix contre 68 à la gauche. Or, le vote a donné 79 à CASELLI et 77 à MUSELIER, et un bulletin blanc. Douze conseillers communautaires ont donc voté pour le camp adverse. Mais peut-on vraiment parler de "camp" et "d'adversaires"?

Lire la suite