Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 12 novembre 2007

APRES le décès de Pierre PUJO …

Pierre PUJO, directeur du bimensuel "L'Action Française 2000" est décédé à Paris, le 10 novembre, à l'âge de 77 ans. Ses obsèques seront célébrées, à Paris, en l’église de la Madeleine (place de la Madeleine - Paris VIIIème arr.), ce vendredi 16 novembre 2007, à 9 h.

Sur cette disparition, tout a été ou sera dit par ailleurs.
Pour notre part, nous nous contenterons d’accompagner cette information de deux photographies anciennes (elles ont presque 40 ans !) qui montrent Pierre PUJO, invité de l'UNION ROYALISTE PROVENCALE, à MONTMAJOUR, en 1969.
Sur la première des deux photographies, il prononce son discours de ce jour-là, jour heureux pour l’Action française, jour faste pour le royalisme en Provence.
Sur la seconde photographie, un peu en retrait, il chante la Royale qui clôture le rassemblement, au milieu d’un groupe de jeunes hommes dont plusieurs sont des personnalités d’aujourd’hui…

Ce sera notre simple contribution à ce deuil.

e04ba8c2c0c69f364f6b74aab06903a7.jpg
98d54c42d8e47f02365da3e135500ce2.jpg

jeudi, 01 novembre 2007

Béatifications en Espagne, sottises en France

« La Provence » de lundi 29 octobre, sous le thème « polémique », titre, « Les plaies du franquisme ravivées en Espagne », à propos de la béatification de 498 religieux victimes de la guerre d’Espagne. Paule COURNET commence l’article par la phrase « La dictature franquiste et ses fantômes n’ont donc pas fini de hanter nos consciences ».


En agissant ainsi, le quotidien provençal ne se démarque pas de la « cataphobie » généralisée des médias français. Le blog de Patrice de PLUNKETT en fournit quelques exemples puisés dans « Le Monde », « Libération », « Le Figaro », France-Info et Yahoo Actu. Tous démontrent à la fois leur ignorance et leur haine envers la religion catholique. Pour eux, Benoît XVI veut démontrer qu’il regrette le temps de l’alliance du dictateur et du goupillon.


ae3e0e8898eacc28efac3aedcd8509c4.jpg

Lire la suite

jeudi, 18 octobre 2007

LIRE POUR COMPRENDRE

Sommaire du N° 56 (OCTOBRE 2007) de "POLITIQUE MAGAZINE"

8d2b1d26335b95298872cd14a07d781e.jpg

L'ÉDITORIAL: Maîtriser l’immigration?

FRANCE
Paris 2008, la droite à la peine Philippe Estissac
ANALYSE POLITIQUE 2008: l’épreuve Hilaire de Crémiers
COTE CUISINE Dans les coulisses des ministères Jean de La Faverie
DANS LES LIVRES L’Histoire bainvillienne d’Hubert Védrine Yvan Blot

SOCIÉTÉ
LA CHRONIQUE JUDICIAIRE de Jacques Trémolet de Villers Qui tient le sceptre?
EN BREF Enseignement catholique Sixtine Bouteiller
REFORMES Régimes spéciaux, des privilèges hors de saison Henri Vergennes

MONDE
CONJONCTURE La Belgique malade de sa classe politique Gilles Varange
REPÈRES ACTUALITÉ Mohamed VI, le dernier rempart Louis Durtal

ÉCONOMIE
ZOOM, ACTUALITÉ Christian Wagner
ANALYSE France: au chevet de la croissance C.W.
MARCHÉS FINANCIERS Henri Tessier
ENTREPRISES Air France-KLM, une belle envolée C.W


CIVILISATION
PORTRAIT Maurice G. Dantec Benoît Gousseau
LETTRES B.G.
LA CAUSERIE LITTÉRAIRE Geneviève Dormann Philippe Sénart
LIRE Madeleine Gauthier, Mathilde Morillon, S.B.
AVEC OU SANS SUCRE Il faut relire les mémorialistes Léon Francœur
IDÉES Joseph de Maistre Jean-Baptiste d'Albaret, Xavier Walter, H.de.C.
HISTOIRE Yves-Henri Allard, H.de.C.
EXPOSITIONS Les jardins secrets d'Archimboldo Raphaël de Gislain
Le réalisme en question Alexis-Louis Lardhy
Fantin-Latour, de la réalité... Donatella Micault
PATRIMOINE J.B.d'A.

CULTURE
IMAGES L’ennemi intime B.G.
THÉÂTRE Bruno-Stéphane Chambon, M.G., B.G.
MUSIQUE Théodore Dubois Damien Top
ART DE VIVRE
CROQUE NOTES Philippe de Morgny
LE CIGARE DU MOIS B.G.
LES BONNES TABLES DE PHILIPPE DE MORGNY
LE COIN DU CHINEUR J.B.d'A.
Rédaction et administration: 7 rue Constance - 75018 Paris Téléphone: 01-42-57-43-22
1 an: 58 € étudiants et chômeurs: 29 €

Si vous ne connaissez pas "POLITIQUE MAGAZINE", nous pouvons vous envoyer un specimen d'un autre mois. Demandez-le à: fedroyprov@club-internet.fr

mercredi, 17 octobre 2007

Un Prince soucieux des questions environnementales

L’attribution du Prix Nobel de la Paix à l’ex-vice-président américain Al GORE récompense une très bonne campagne 8f8467ab71cc543d041b6ac421bf2eb6.jpgmédiatique mais qui ne va pas très loin. Il est important de préciser la notion d’écologie et de réfléchir aux conditions d’une politique écologique.
Dans un article publié sur le site de la Restauration Nationale, P. Courcoural a résumé la position du duc de Vendôme sur ce problème.

Lire la suite

mercredi, 10 octobre 2007

la basilique de Reims a 1000 ans : quelle signification pour la France ?

8262a1879efe812d806ff6b0bfb23294.jpgAUCUNE si l'on en juge par l'echo entièrement nul de la célébration du millénaire dans les medias français : aucun article sur cet événement culturel majeur ! Les seuls à s'y pencher sont des membres de la blogosphère catholique (exemple ici).

Pourtant, ce lieu de mémoire est un élément essentiel de l'identité française, là où le sacre a été donné à des dizaines de rois de France, ayant oeuvré pour la construction et le renforcement de la nation française.

Ce manque d'intérêt prouve l'immense vide à combler dans les esprits pour donner une réelle identité aux membres de la nation (préalable à tout discussion sur le bien commun) ; mais cela montre aussi la vacuité des décisions prises par l'actuel gouvernement qui parle d'identité par le biais d'un ministère (celui de l'immigration - sic !) et d'un projet de loi sur l'immigration. Que vaut cela sans le souvenir du passé, sans l'évocation d'où l'on vient ? La monarchie est exclue de l'actualité alors qu'elle est le pilier de l'identité nationale… La France a-t-elle les medias et le gouvernement qu'elle mérite ?

P. S. : Patrice de PLUNKETT souligne le devoir d'espoir de ce millénaire.

Article écrit par Franfil

lundi, 08 octobre 2007

DEUX RÉUNIONS IMPORTANTES POUR COMMENCER L'ANNÉE

-ROQUEVAIRE ET MARTIGUES:
Très agréable après-midi, samedi 29 septembre, avec d’abord un petit hommage sur le caveau familial des MAURRAS à Roquevaire, puis avec une visite très enrichissante dans le Chemin de Paradis à Martigues. François DAVIN expliqua brillamment tout le sens des éléments du jardin conçu par le maître de l’Action Française. Remercions aussi le docteur NAVARRANNE pour sa participation active.
Les nombreux participants, certains venant de Toulon et Nice, apprécièrent également l’ambiance chaleureuse et militante de l’apéritif pris dans le vieux Martigues.

b5d52fa57e4751de80cb2bb474478d78.jpg

-AIX-EN-PROVENCE:
Reprise à Aix-en-Provence du « CAFÉ ACTUALITÉ » (chaque 1er mardi du mois au café Festival, en bas du cours Mirabeau)
Mardi 2 octobre, Michel MASSON, directeur de la revue “L’Escritoire”, a parlé du Travail, nature, vertus et rôle du travail, passé de la glorification à l'époque de la lutte des classes à la dévaluation d'aujourd'hui, mais notion que Sarkozy dit vouloir remettre à l’honneur.
Les différents sens et expressions au cours des siècles furent évoqués
Michel MASSON résume lui-même: Travailler plus pour « être » plus.
Le débat a par ailleurs conduit les participants à des discussions sur des questions très actuelles, en particulier autour du rôle et du poids des syndicats.
Rendez-vous prochain: mardi 6 novembre. Renseignements: 06-16-69-74-85.

vendredi, 05 octobre 2007

EADS et le Petit Prince

Dans "La Provence" de jeudi 4 octobre, Philippe LARUE rappelle que EADS est le lointain héritier de Latécoère et d'autres anciens conquérants du ciel. Il supplie: "Reviens SAINT-EXUPÉRY, ils sont devenus fous d'argent!".
En effet, si l'enquête en cours le prouve vraiment, les cadres dirigeants de la société qui construit Airbus n'ont pensé qu'à s'enrichir plutôt que régler les difficultés du groupe. Ils ont "abandonné le Petit Prince dans le désert, avant de passer leurs ordres de bourse".
Mais nous sommes dans une société qui veut le rendement rapide, qui privilégie le court terme, et qui oublie l'intérêt commun. Les institutions politiques en sont l'exemple, elles qui divisent les Français en clans électoraux en conflit permanent. En économie comme en politique, la France a besoin d'une autorité indépendante et d'une grande hauteur de vue.

b40d8d5f08b40a3a151cbd3136f39d5e.jpg

lundi, 01 octobre 2007

COMMENT LE MOTU PROPRIO EST APPLIQUÉ À MARSEILLE

Dimanche 30 septembre, l’abbé Laurent GREGOIRE de TRELIBERT a dit sa dernière messe à l’église Ste Trinité de la Palud, à Marseille. L’église était pleine, comme d’habitude, depuis que la messe traditionnelle en latin y était célébrée. Et le public n’était pas constituée d’antiques chaisières mais surtout de jeunes couples avec enfants, montrant un visage dynamique du catholicisme.
Mais cet élan a été cassé net par la décision de Mgr PONTIER, archevêque de Marseille, en prenant prétexte des ennuis de santé du Père GRÉGOIRE, de supprimer ce que son prédécesseur avait accepté.
Les fidèles, désolés ou révoltés, ont appris que leur messe aurait désormais lieu à St Charles, église bien décrépite du centre-ville et que, sous l’autorité du Père ELLUL, des prêtres différents chaque semaine y viendraient à tour de rôle. Organisation compliquée, bien faite pour désorienter. En plus, parmi ces prêtres “tournants”, il est question de l’abbé MÉLIZAN qui, sans être un gauchiste, n’a jamais aimé les chrétiens traditionalistes.
Que cherche l’archevêque de Marseille en s’engageant dans une voie très différente de ses voisins d’Avignon et de Toulon? Donner des gages à l’aile progressiste de ses collègues pour obtenir son élection à la tête de la Conférence des Evêques de France? Démontrer, quinze jours après la date de la mise en application du motu proprio de Benoît XVI, que ce texte est inapplicable?
En tout cas, et c’est ce qui nous intéresse, une telle situation fait désordre alors que, pour lutter contre la pensée unique, nous avons besoin d’une Eglise unie et forte spirituellement. Pas d'une Eglise en ruines.

e33e6c262b2b67adce6ac44b5691574a.jpg