Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 06 septembre 2007

Le triangle médias, argent, politique (2)

Notre pays reçoit la Coupe du Monde de rugby. D'ores et déjà, le grand vainqueur en est connu: Bernard LAPORTE. Quel que soit le résultat du XV de France, le sélectionneur est assuré d'entrer au gouvernement. Cas unique dans l'histoire constitutionnelle française, l'annonce de sa nomination au poste de secrétaire d'Etat à la Jeunesse et aux Sports a eu lieu le 19 juin pour n'être effective qu'en fin octobre, après la compétition.
Bernard LAPORTE sera ainsi récompensé, pas spécialement pour avoir créé une bonne équipe, mais pour avoir su accompagner la professionnalisation de ce sport. A l'imitation du football, les salaires des joueurs augmentent de plus en plus. Des mercenaires vont d'une équipe à l'autre. Des grandes entreprises y investissent (Michelin à Clermont, les laboratoires Fabre à Castres). Nous sommes au temps du rugby-spectacle, du rugby-paillettes alors que subsiste encore dans les têtes l'aura du rugby des villages et de ses valeurs. LAPORTE a su bien utiliser les médias pour que ce changement, si favorable aux puissances d'argent, s'opère tout en douceur. Il méritera son strapontin gouvernemental.

mercredi, 05 septembre 2007

Le triangle médias, argent, politique (1)

Les mauvais coups ont souvent lieu en été, pour passer inaperçus, quand les préoccupations sont le soleil et la plage.
Ainsi, c’est le 13 août que Lagardère a vendu pour 160 millions d’euros au groupe Hersant Média ses publications du Sud de la France (“La Provence”, “Var-Matin”, “Nice-Matin”, “La Corse”, Marseille Plus” et “Marseille hebdo”). Ces journaux évitent ainsi de tomber aux mains d’un fonds d’investissement canadien ou d’un groupe britannique de médias qui s’étaient déclarés intéressés.
Mais il est désolant de lire, le 15 août,sous la plume de Stéphane Duhamel, PDG de “La Provence”: “les principes d’indépendance rédactionnelle, de respect de toutes les sensibilités, d’expression de toutes les proximités, et d’écoute permanente de nos lecteurs sont ainsi aujourd’hui réaffirmés”. Ces mots sont bons mais, soyons réalistes, si Hersant (ou tout autre groupe) achète des journaux, il ne le fait pas pour défendre des grands principes mais pour faire fructifier ses investissements.
Les milieux médiatiques, financiers et politiques ont des accointances de plus en plus marquées, allant même jusqu’à des rapprochements très intimes (dernier exemple: la liaison entre François Hollande et une journaliste de “Paris-Match”). Nous sommes dans la logique républicaine: les politiciens, pour être élus, ont besoin des médias et ceux-ci appartiennent à des financiers qui veulent avant tout gagner de l’argent. Alors, inutile de se cacher derrière des grands mots.

ee7b386b3e66130f2c2bb70bae5c7431.jpg

mercredi, 25 juillet 2007

LES ROYALISTES ET LA "BONNE RÉPUBLIQUE" DE SARKOZY

Afin de faire réfléchir à la situation politique nouvelle, nous avons le plaisir de publier les enregistrements des discours prononcés le 30 juin à la réunion de La Ciotat.


Les intellos virent-ils à droite?
Vidéo envoyée par franfil



Les conditions d'une bonne république
Vidéo envoyée par franfil



Atouts et limites du sarkozysme
Vidéo envoyée par franfil

lundi, 23 juillet 2007

TURQUIE ET DÉMOCRATIE

En Turquie, les élections législatives ont vu la victoire du parti AKP que les médias européens persistent à qualifier d'islamiste modéré. Pour voir plus clair dans la vie politique d'un pays qui influence beaucoup la politique européenne, nous retranscrivons l'article que Gilles VARANGE a publié dans le numéro de juillet-août de "POLITIQUE MAGAZINE".07cfcf3288a2a2b5aa06df8bb6b98fb4.jpg

Derrière le paravent de la candidature à I'Union européenne, les hommes de l'AKP poursuivent l'islamisation rampante de la société.

Les journalistes occidentaux sont à plaindre: ils sont condamnés à tenter d'expliquer à leur public les affrontements politiques en cours en Turquie à la lueur des enseignements de la vulgate démocratique. Voilà en effet, dans ce pays candidat à l'entrée dans l'Union européenne, un camp laïc et un camp islamiste engagés dans une bataille politique de plus en plus acharnée sans que nos medias puissent, comme ils sont accoutumés à le faire, désigner à l'opinion les “bons” qu'il est urgent de soutenir et les méchants” qu'il convient de condamner. Dans cette affaire, le “bon choix démocratique” relève en effet du casse-tête insoluble. Comment trancher en faveur d'un des deux camps en présence quand l'un se veut Ie défenseur de la sacro-sainte laïcité face aux risques du fondamentalisme musulman et quand l'autre se fait le chantre des valeurs démocratiques et de l'engagement pro-européen face à la menace d'un putsch militaire ?

Lire la suite

dimanche, 22 juillet 2007

MARSEILLE AURA SA GRANDE MOSQUÉE

C'est fait, c'est décidé, c'est voté par le conseil municipal de lundi 16 juillet: Marseille aura bien sa grande mosquée.
Cette délibération fait suite à une première adoptée voici un an mais qui avait été annulée par le tribunal administratif, sous le motif de "loyer trop bas " (300 € par an pour une construction de 2.500 mètres carrés sur un terrain de 8.600 m2 sur les anciens abattoirs du quartier St Louis). Ce loyer sera désormais annuellement de 24.000 euros.
M. GAUDIN justifie ce vote par l'existence de 200.000 musulmans à Marseille, soit près du quart de la population. Même si ce chiffre ne correspond à rien de solide (les recensements sur base ethnique ou religieuse sont interdits), la forte présence de l'islam à Marseille est une réalité. Le maire de Marseille pense qu'il est juste que chaque religion ait son lieu de culte.c21a84f09e70da3256cfb6154d96a415.jpg
C'est au nom de la laïcité que les adversaires du projet veulent de nouveau faire appel aux juges, en déclarant: "Nous irons jusqu'au bout de notre raisonnement pour faire respecter le droit laïque". Ils ont peut-être raison de vouloir utiliser toutes les ficelles de la légalité mais la laïcité n'est pas la solution-mir
acle. Elle place sur le même pied la religion (le catholicisme) qui fait partie de notre identité nationale car intimement liée à la fondation et à l'originalité de notre pays et une religion nouvelle venue. Elle ne peut arriver à préserver l'identité nationale. Nous ne devons pas nous contenter de bricoler. Nous devons combattre cette laïcité qui continue à être néfaste pour la religion catholique. Nous devons donc combattre la République.
Comme l'a écrit Benoît GOUSSEAU dans Politique Magazine en décembre 2002: "La Démocratie ne résoudra pas le problème des rapports entre l'Islam et la France. Alors, quel principe politique permettrait à des Français musulmans de vivre une authentique francité? Quelle légitimité nationale s'imposerait à eux? Quelle souveraineté naturelle et incarnée permettrait à des musulmans de respecter la France comme la mère possible de leur destin?".
Pour nous, ce ne peut être qu'un prince chrétien, incarnant les principes fondateurs de la nation, gage de paix, d'unité et de pérennité.

1962: LA MÉMOIRE DÉFAILLANTE

Dans "La Provence" de dimanche 22 juillet, le journaliste Philippe SCHMIT publie un billet d'humeur, intitulé "Pour des millions d'oubliés", qui met le doigt sur un événement important que la mémoire officielle semble vouloir oublier à Marseille. En voici le texte intégral.
"Marseille est la plus vieille cité de France. Curieusement, la mémoire y est défaillante. Comme si on était gênés pour montrer notre passé. A ce propos, voilà 45 ans pile - entre avril et septembre 1962 - que 500.000 rapatriés d'Algérie accostaient à la Joliette avec une valise pour viatique.

Lire la suite

lundi, 09 juillet 2007

LES ROYALISTES PROVENÇAUX À LA CIOTAT

19bd8f2a727859581c91abf72a129e84.jpgPour terminer une année d’actif militantisme, la Fédération Royaliste Provençale a organisé une soirée champêtre à La Ciotat samedi 30 juin.
Cette réunion festive, amicale et politique a permis de se retrouver et d'exprimer notre analyse de la période politique intense qui vient d’avoir lieu.
Michel FRANCESCHETTI reprit la citation de Sénèque: “Il n'est point de vents favorables pour celui qui ne sait où il va” pour constater qu’il existe bien actuellement un vent favorable.
La campagne électorale menée par Nicolas SARKOZY a bien été la plus à droite de toutes celles effectuées par un vainqueur d’une élection présidentielle.

dd7ac7461228a0d2a1c32a6880443544.jpeg

Lire la suite

dimanche, 08 juillet 2007

LE MOTU PROPRIO DE BENOIT XVI

Les médias ont schématisé de façon outrancière le motu proprio sur la messe que Benoît XVI vient de publier. Il ne s'agit pas d'une simple remise en place du latin dans la messe mais de la réalisation du désir du pape de réconcilier les catholiques.
Le mieux est de lire le texte officiel. Nous vous proposons le texte du motu proprio et de la lettre aux évêques dans laquelle le pontife donne toutes les explications indispensables.
Pour les commentaires, nous vous recommandons ceux du blog lafautearousseau.281d517b448654d3a10dc34dfe570fef.jpg

Lire la suite