Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 06 février 2009

A Saint Germain l'Auxerrois

La messe du 21 janvier en l'église de St Germain l'Auxerrois à Paris a connu une très grande affluence et a été marquée par la présence des princes Henri, Comte de Paris, Jean, duc de Vendôme, et Eudes, duc d'Angoulême.
Un reportage photographique de cet événement est visible sur le site de Gens de France.

jeudi, 08 janvier 2009

TOUJOURS FIDÈLES À LA MÉMOIRE DE LOUIS XVI

Cette année encore, les messes à la mémoire de Louis XVI et des victimes de la Révolution vont réunir de nombreuses personnes qui montreront aussi leur espérance en une France nouvelle.Louis XVI et France.jpg
La liste ci-dessous n'est pas complète et vous pouvez nous signaler comment la compléter.


EN PROVENCE:

- MARSEILLE
Le mercredi 21 janvier 2009, à 19 heures. Messe célébrée par Monseigneur Jean-Pierre Ellul à la mémoire du Roi Louis XVI et des victimes de la Révolution en l’église du Sacré-Coeur - 81, avenue du Prado - 13008 Marseille. Avec chants grégoriens, orgues et trompette. Philippe GUEIT à l’orgue - Laurent FRISS à la trompette. Choral du Veilleur (BACH) - Lascia ch’io pianga (HAENDEL) - Trumpet Voluntary (PURCELL).

La messe sera suivie d'un Repas-conférence à l’hôtel Holiday Inn,103, avenue du Prado, 13008 MARSEILLE, à 20 h 15, avec: Chantal DELSOL, membre de l’Institut, Jean-Baptiste DONNIER, professeur des Universités, et Jean-François MATTEI, de l’Institut Universitaire de France. Prix: 32,00 € - FRP - 48, rue Sainte Victoire - 13006 MARSEILLE - Tél. : 04 91 37 41 85 / 06 08 31 54 97

- TOULON:
Messe de requiem à la paroisse Saint-François de Paule à 18h30, mercredi 21 janvier. La messe sera chantée en grégorien et célébrée par l’abbé Fabrice Loiseau, curé de la paroisse Saint-François de Paule, qui assurera l’homélie. Le testament du roi défunt sera lu à la fin de la messe. Renseignements: 04-94-41-47-67.

- AVIGNON:
Messe requiem pour la Mort de Louis XVI le 21 janvier à 18 heures, chapelle de la sainte croix (les Pénitents Gris), 8 Rue des Teinturiers, 84000 Avignon.
Renseignements: pierre.cance@wanadoo.fr


- NICE
1) Dimanche 18 janvier 2009
10 H: Grand’messe traditionnelle à la mémoire du roi Louis XVI célébrée en la chapelle de la Confrérie de la Très Sainte Trinité. 1, rue du Saint Suaire.
12H: Déjeuner amical au Grand Hôtel Aston, suivi d'une conférence de M. Philippe PICHOT-BRAVARD sur "Religion et Révolution".
Renseignements auprès de Mlle Josépha Guillemain . le Parnasse, 3 rue Théodore de Banville, 061000 NICE, 04-93-98-10-45
2) Dimanche 25 janvier 2009
10 h: Messe en la chapelle de la Visitation (Fraternité saint PIe X), Place Sainte-Claire
12H. Déjeuner
Pour participer, contactez: M. & Mme Thouvenin, Villa Lou Oulivié, 9 avenue Reine Victoria, 06000 NICE (Tél . 04-93-81-22-27 ou 06-34-47-67-03)

- ROGNONAS:
Le 21 janvier 2009 à 18 heures 15 à Rognonas (13) en l'église Saint-Pierre : messe de requiem en l'honneur du roi martyr Louis XVI et des victimes de la révolution française.

Lire la suite

jeudi, 30 octobre 2008

La crise à Aix-en-Provence

Comme chaque premier mardi du mois, le "Café Actualité" d'Aix-en-Provence 2007082750430801.jpgvous attend mardi 4 novembre de 18h45 à 20h30 au Café "Le Festival", en bas du Cours Mirabeau (salle du premier étage).

Michel MASSON, directeur de la revue "L'Escritoire", animateur du Réseau Regain, présentera le thème:

"LES DESSOUS DE LA CRISE. VERS UN NOUVEL ORDRE MONDIAL?"

Exposé suivi d'un débat.

Entrée libre. Participation sous forme d'une consommation.

vendredi, 17 octobre 2008

"Mon ambition" par JEAN, duc de VENDÔME

Lors de l'assemblée générale de l'association Gens de France, réunie vendredi 10 octobre à Paris, le Prince JEAN, duc de VENDÔME, a fait une importante déclaration s'intitulant :"Mon ambition". L'enregistrement audio est disponible ci-dessous.


podcast



podcast


ambition.jpg

Le Prince a commencé en insistant sur le fait qu'il se trouvait à un tournant de sa vie publique et de sa vie privée.
L'association est le lieu où il peut s'exprimer sur différents points. Le Prince sera présent sur certains événements et compte accomplir un certain nombre d'actions au service de notre pays.
Dans le domaine privé, il a confirmé les relations, déjà publiées dans certains magazines, avec Mlle Philomena de TORNOS.
Jean de VENDÔME veut être un prince qui réussit et qui est réaliste. Il doit donc disposer de temps et il a demandé aux membres de l'association Gens de France "un dévouement intelligent".
Les Français soucieux du relèvement de la nation française se doivent de suivre le descendant de nos rois.
Jean et Philomena.jpg

« Philomena de Tornos est espagnole, sa mère est autrichienne, et elle a passé une grande partie de son adolescence en France. Elle parle le français, l’anglais, l’allemand et l’espagnol. Son grand-père Juan de Tornos, a vécu dix huit ans au Portugal, à Estoril, où il était chef du secrétariat du comte de Barcelone, prétendant au trône d’Espagne alors en exil et père de l’actuel roi Juan Carlos. » (Point de Vue n°3141 page 34)
Un clip vidéo réalisé voici un an et demi montrait déjà la volonté du Prince d'agir. Cliquez ICI.

mardi, 07 octobre 2008

Pas un royalisme de rétroviseur mais un royalisme enraciné

Les royalistes provençaux ont la chance d'être sur un territoire qui a vu naître de grands défenseurs de notre identité régionale et nationale. La Provence est la terre de Charles MAURRAS mais aussi de Frédéric MISTRAL et de Léon DAUDET. Pour marquer l'importance de "tenir serré" cette filiation, la Fédération Royaliste Provençale a organisé la journée du samedi 27 septembre.
Le premier point de rendez-vous était la tombe de Léon DAUDET au cimetière de Saint-Rémy.

IMGP0638.JPG
Royalistes de Provence et du Languedoc écoutèrent Sylvie GAUD-HUEBER lire un émouvant témoignage de Henri MASSIS.
IMGP0636.JPG

François DAVIN ajouta le texte d'un discours qui fut prononcé lors d'une grande réunion en 1937 et expliqua que nous ne sommes pas pour un royalisme de rétroviseur mais que nous voulons avancer.
L'historien Jacques SAINT-PIERRE montra que Léon DAUDET fut à la fois un militant d'Action Française exemplaire, un grand écrivain et un homme de cœur.
IMGP0637.JPG

Un second rassemblement était prévu à Maillane
IMGP0645.JPG
où, devant le monument mortuaire de Frédéric MISTRAL, le professeur Jean-Baptiste DONNIER raconta l'apologue de la cigale et du grillon.
IMGP0648.JPG

Puis François DAVIN récita l'Ode à la race latine.
IMGP0652.JPG

Une visite à la maison du rénovateur de la langue provençale eut lieu ainsi que la visite de l'église du village.
Henri MOUCADEL, qui a expliqué avec compétence et passion les particularités de sa ville, reçut les participants pour un apéritif dînatoire amical
IMGP0653.JPG

pendant lequel Hilaire de CRÉMIERS, délégué national de la RESTAURATION NATIONALE, expliqua tous les motifs d'espérance que nous pouvons avoir à un moment où les idéologies dominantes se fissurent de plus en plus.
IMGP0654.JPG

(photos de Michel FRANCESCHETTI)
L'ensemble des allocutions de cette journée est disponible en vidéo en cliquant ICI.

mercredi, 30 juillet 2008

Droite, où est ta victoire?

Pour montrer la situation intellectuelle de notre pays, il est intéressant de rapprocher la décision prise le 9 juillet par le tribunal administratif de Marseille et l'article paru dans "Le Monde" du 15 juillet intitulé: "La droite affirme qu'elle a gagné la bataille idéologique".

Le 9 juillet, Le tribunal administratif de Marseille a estimé que l'arrêté du 23 juin 2005 par lequel le maire de Marignane" autorisait l'association Adimad à occuper un emplacement du cimetière Saint-Laurent Imbert pour ériger une stèle est annulé".
Pour le tribunal, il faudra "prendre toutes les mesures nécessaires à l'enlèvement de la stèle", effectif dans un délai de quatre mois, sous astreinte de 100 € par jour de retard passé ce délai.
Cette stèle a été édifiée en 2005 à la mémoire des combattants de l'Algérie Française.

Stelemarignane.jpg


Sans remâcher les ressentiments de la guerre d'Algérie, cette décision est à méditer car, si elle est confirmée en appel, elle consacrera les erreurs de la droite.
- Erreur technique, tout d'abord: la concession aurait dû être votée par le conseil municipal et non pas décidée par le seul maire Daniel SIMONPIERI.
- Erreur tactique, ensuite. La stèle, qui porte l'inscription: AUX COMBATTANTS TOMBÉS POUR QUE VIVE L’ALGÉRIE FRANÇAISE, contient aussi les dates des exécutions des fusillés de l’OAS.
Le tribunal a pu se servir de ces dernières pour déclarer que "l’inscription des dates revêt un caractère polémique" et "fait perdre à l’hommage son caractère historique en lui donnant une dimension partisane".
Cet obstacle a été évité par la gauche qui se réunit au cimetière du Père-Lachaise, pour évoquer la Commune de 1871, devant une plaque portant simplement: "aux morts de la Commune - 21 - 28 mai 1871". Cela n'empêche pas d'y organiser des démonstrations avec drapeaux rouges et noirs.
- Surtout, erreur totale de lucidité de la droite gouvernementale. Les initiatives prônant des idées de droite sont systématiquement brimées. Rien de plus faux que l'affirmation du premier ministre qui répète, d'après "Le Monde": "Nous avons gagné la bataille idéologique".
Ainsi, Franck Debié, qui dirige la Fondation pour l'innovation politique, un "think tank" créé en marge de l'UMP, a déclaré au "Monde" :

"Si la droite française a remporté une bataille, c'est davantage celle des principes que des valeurs. Le travail, l'autorité qu'elle met en avant ne sont pas des valeurs typiquement de droite. En outre, elle s'est beaucoup imprégnée des idées de la gauche au lendemain de Mai 1968. C'est clair sur un sujet comme la famille, où elle a préféré accompagner les évolutions plutôt que de s'y opposer."


Bertrand RENOUVIN, dans le numéro d'été du bulletin "Royaliste", fait la même analyse:

"La droite française connaît un effondrement politique, moral, intellectuel, sociologique pire que toutes les défaites subies par la gauche française depuis le début des années quatre-vingt.
La question du « relativisme culturel et moral » mériterait d’être précisée. (...) Le débat sur les mères porteuses au sein du gouvernement montre que la droite sarkozyste n’a pas rompu avec le relativisme moral. Quant à la culture, les libres propos de Nicolas Sarkozy montrent chaque jour son mépris de la langue française.
Enfin, l’envolée sur les vertus indique la confusion des valeurs qui règne en haut lieu (depuis quand la réussite est-elle une vertu ?) et relève de la propagande. Qu’en est-il de la «responsabilité» d’un homme qui trahit comme jamais la fonction arbitrale pour se faire l’agent de l’oligarchie contre les salariés, les commerçants, les entrepreneurs, les retraités... dont beaucoup votent à droite ? Y a-t-il, à l’Élysée et à Matignon, le moindre « respect » pour le choix des électeurs lors du référendum de 2005 ?
La défaite idéologique de la droite ne tient pas seulement à l’échec doctrinal de l’ultra-libéralisme, ici maintes fois souligné, mais dans le mouvement de révolte qui secoue la France mais qui n’a pas encore trouvé son expression politique."


Les royalistes refusent la division entre droite et gauche artificiellement entretenue par le système républicain tout comme ils s'opposent au monopole d'idéologies néfastes à la nation française.

mardi, 29 juillet 2008

Me Murat: une longue vie bien remplie

Maître Antoine MURAT, le doyen des militants royalistes d'AF, vient de s'éteindre à l'âge de 100 ans, le 9782916727325_250.jpgvendredi 25 juillet. Il a été enterré lundi 28 juillet à Bordeaux. La messe a eu lieu à Notre Dame du Bon Conseil.
Il venait de publier un livre fort intéressant sur "La Tour du Pin en son temps" (éditions "via romana"; 386 pages, 29 euros), indispensable pour connaître la vie et les idées de ce grand royaliste social de souche dauphinoise proche de l'Action française. Il peut être commandé ICI ou .
Né à Guéret le 13 septembre 1908, inscrit au barreau en 1931, Antoine Murat, qui avait travaillé avec le bâtonnier Marie de Roux (autre grand nom de l'histoire de l'AF), fut conférencier et rédacteur de nombreuses revues historiques et corporatistes. Il fut aussi un ardent défenseur de l'école libre.
Il a également publié un livre sur "Le catholicisme social en France. Justice et charité" (éditions Ulysse, 1980), qui donne de nombreuses informations sur les royalistes du XIXe et du début XXe siècle.
Il a été membre du comité directeur de l'Action Française.
Jusqu'au bout, il est resté fidèle à sa foi chrétienne et à ses convictions sociales et royalistes.

mardi, 22 juillet 2008

Lectures d'été (2): MAURRAS l'incontournable

Maurras chemin de Paradis 1941.jpgLes ouvrages de Charles MAURRAS sont pratiquement introuvables dans le commerce. Son œuvre passe parfois pour avoir vieilli. Le style, pêtri de culture latine et grecque, peut paraître inhabituel pour un lecteur du XXI° siècle. Les exemples sur lesquels il basait ses démonstrations ne sont plus d'actualité. Mais la clarté et la logique du raisonnement sont toujours aussi convaincants. Les leçons politiques sont toujours aussi importantes.
La lecture de MAURRAS est indispensable pour se purifier l'esprit et comprendre plus facilement la société d'aujourd'hui.
De nombreux livres du maître de l'AF se retrouvent maintenant sur internet grâce aux animateurs du site Maurras.net qui publient régulièrement des textes de Maurras. Parmi les derniers mis à la disposition de chacun, on peut citer l'indispensable "Kiel et Tanger" et les peu connus "Sans la muraille de cyprès" et "Les secrets du soleil". Chaque œuvre est présentée par un texte qui en explique l'importance.
Allez vite voir ce site: http://maurras.net