Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 14 septembre 2012

Journée du Patrimoine : deux visites du jardin du Chemin de Paradis...

 martigues,chemin de paradis 

Visite du Jardin de la Bastide du Chemin de Paradis :

1. Samedi 15 septembre, à 11 heures.

2. Dimanche 16 septembre, à 11 heures.

Durée de la visite : environ une heure. Renseignements au Musée Ziem, 04 42 41 39 47.

vendredi, 24 octobre 2008

Happy Birthday!

happybirthdayrg8.jpg
Quelques jours avant le krach (les 18, 19 et 23 octobre 1929), les premières ventes massives ont lieu à Wall Street. Ce sont encore des prises de bénéfices, mais elles commencent à entraîner les cours à la baisse.
Le jeudi 24 octobre (jeudi noir ou Black Thursday) marque la première vraie panique. Le matin, il ne se trouve presque pas d'acheteurs, quel que soit le prix, et les cours s'effondrent. À midi, l'indice Dow Jones a perdu 22,6 %. Une émeute éclate à l'extérieur du New York Stock Exchange, après que les gardes du bâtiment et la police ont empêché des actionnaires d'entrer. La galerie des visiteurs est fermée. Les rumeurs les plus folles circulent (...)
Le marché rebondit légèrement à la nouvelle que les banques vont intervenir pour soutenir les cours. (...)
Deux titres enregistrent leur plus haut niveau de l'année, tandis que 441 atteignent leur plus bas niveau. Les volumes échangés atteignent 12,9 millions d'actions pour la journée — un record, le volume normal étant de 2-3 millions, et le précédent record de seulement 8,3 millions.
Le cycle s'emballe le lundi 28 qui restera dans les mémoires comme le « lundi noir » (Black Monday), où 9,25 millions de titres sont échangés. Les banques n'interviennent pas, contrairement au jeudi précédent. L'indice Dow Jones perd 13 % (260,64), un record qui ne sera battu que lors du krach d'octobre 1987.
La crise mondial est désormais enclenchée.
(notes publiées sur Wikipedia)

mardi, 01 juillet 2008

L'Europe en panne d'identité

MATTEI.jpgLe philosophe Jean-François MATTEI a plusieurs fois participé à des réunions de la FRP. Son intervention sur "La Révolution, rupture culturelle", le 21 janvier, avait été très appréciée. "Le Figaro" publie aujourd'hui son analyse de la crise d'une Europe qui refuse de reconnaître ses racines grecques, romaines et chrétiennes.

Le philosophe Jean-François Mattei explique la crise de l'Europe par sa difficulté à accepter son histoire et son identité.
«Où en serait le monde sans Spinoza, sans Freud, sans Einstein ?» demandait récemment Nicolas Sarkozy à Jérusalem. Parallèlement à ces trois grandes figures européennes, on pourrait aussi demander : «Où en serait l'Europe sans Descartes, sans Goethe, sans Beethoven ?» Et, pour filer jusqu'au bout les interrogations précédentes, où en serait l'homme sans la philosophie, la science, la technique, la médecine, le droit, la politique, l'économie que le génie de l'Europe a tracés dans ses frontières spirituelles ?

Lire la suite

jeudi, 19 juin 2008

LE PLAN B A ÉCHOUÉ EN IRLANDE

La victoire du non (53,4% contre 46,6% de oui) au référendum organisé en Irlande sur le traité de Lisbonne révèle des vérités fort intéressantes. Il est possible d'en retrouver certaines dans l'éditorial d'Alain DUHAMEL parue dans "Nice-Matin" de samedi 14 juin.
Première vérité: "Il ne faut pas se raconter d'histoires, le rejet du référendum enterre définitivement le Traité de Lisbonne".

D1908EU0.jpg

Lire la suite

jeudi, 17 avril 2008

L'importance du Kosovo

Le prochain rendez-vous mensuel de “CAFÉ ACTUALITÉ” aura lieu mardi 6 mai à 18 h 45.
sur le thème: 1050951562.jpg
"KOSOVO: LE NOUVEL ORDRE MONDIAL CONTRE L’EUROPE"
par Jacques SAINT-PIERRE,
professeur d’Histoire
La réunion a lieu à Aix-en-Provence, au Café “Le Festival”, en bas du Cours Mirabeau (salle du premier étage).
Nous comptons sur votre participation.

vendredi, 11 avril 2008

Un prince dans l'arêne électorale

Emmanuel-Philibert de Savoie, petit-fils de Humbert II, dernier roi d'Italie, conduit la liste de son mouvement "Valeurs et Futur" aux élections du 13 et du 14 avril pour les sièges ouverts aux Italiens vivant à l'étranger.
112388950.jpg"J'ai vécu trente et un ans sans pouvoir aller dans mon Italie, qui se résumait donc à ce que m'en disaient les Italiens en exil. C'est pour cela que mon premier engagement est pour eux, ces victimes de l'oubli", a commenté le prince sous les lambris de l'hôtel de ville de Charleroi.
Chassés d'Italie en 1946, les membres de la maison royale n'ont pu y retourner qu'en 2002.
"Valeurs et Futur" se décrit sur son site internet comme un "mouvement d'opinion" qui défend "les traditions régionales et la culture nationale, la famille, les racines chrétiennes" et veut concrétiser les "droits des citoyens": logement, travail, sécurité, justice, santé.
"Dans mon milieu, il y a eu quelques oppositions (à ma candidature) car on dit que la monarchie doit être "super partes" (au-delà des partis), mais aujourd'hui nous sommes en 2008 et on ne peut pas vivre en se disant "comme c'était bien avant 1946". Il faut regarder vers l'avenir sans oublier le passé", a-t-il souligné.

dimanche, 24 février 2008

Les Serbes attachés au Kosovo, cœur de leur histoire


Une autre version se trouve sur Youtube.


dimanche, 17 février 2008

L'O. M. et le Kosovo

004418314ae315c3488d87d434dd46a3.jpgL'article de "La Provence" de dimanche 17 janvier annonçant la quasi-certaine indépendance du Kosovo est accompagné d'une réaction de Lorik CANA, capitaine de l'Olympique de Marseille.

Lire la suite