Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 23 janvier 2009

Marseille se souvient de Louis XVI

La basilique du Sacré-Coeur était pleine de fidèles en ce soir du 21 janvier, pour la messe de 19h célébrée à la mémoire du Roi Louis XVI et des victimes de la révolution.

IMGP0488 1.JPG

IMGP0504 1.JPG

On a pu noter la participation de nombreux élus de la ville de Marseille, dont M. André MALRAIT qui représentait M. Jean-Claude GAUDIN;
Les Chevaliers de l'Ordre de Malte et les Chevaliers et Dames du St Sépulcre étaient présents.
IMGP0493 2.JPG

La cérémonie était présidée par Mgr Jean-Pierre ELLUL, recteur de la basilique du Sacré-Coeur, aidé par Mgr Matthieu Aquilina et par le Père Xavier Manzano.
IMGP0494 2.JPG

La lecture du testament du Roi Louis XVI eut lieu.
IMGP0505 1.JPG

La cérémonie prit fin avec la bénédiction de Mgr ELLUL.
IMGP0498 1.JPG

samedi, 11 octobre 2008

Le sort des chrétiens d'Orient

"Les chrétiens d'Orient vont-ils disparaître? Entre souffrance et espérance"

C'est sur ce thème, qui est le titre de son dernier livre paru aux Editions Salvator, que Mademoiselle Annie LAURENT fera une conférence à Marseille, librairie St Paul (47 bd Paul Peytral) (métro Estrangin-Préfecture) MERCREDI 15 OCTOBRE 2008 à 18 h 30,
IMG_0437.JPG
Bien connue en Provence, Annie LAURENT est spécialiste du monde chrétien proche-oriental et a déjà fait partager ses connaissances aux participants des Cafés politiques de la F.R.P.
En proie à un déclin démographique et à une forte émigration liée, en partie, à l'aggravation des discriminations socio-religieuses imposées par l'Islam idéologique et à l'exclusivisme israélien, les chrétiens du Proche-Orient (dans ses composantes arabe, turque, arménienne et iranienne) offrent le visage édifiant de l'héroïsme. Ils ont un rôle vital à jouer dans cet Orient méditerranéen où peuples, cultures et religions ont tant de mal à s'entendre.
Mais peuvent-ils croire à leur avenir dans un environnement aussi difficile? Avec l'espérance qui les habite, l'impossible devient possible.
Avec ce livre, le lecteur va comprendre ce monde chrétien si mystérieux mais si attachant.

745171420.jpg

lundi, 22 septembre 2008

Marseille? Mais c'est la Bonne Mère !

"Huit ans de travaux, 12 millions d'euros d'investissement et près de 100000 heures de labeur pour sauver les 1200m² de mosaïques et les ex-voto qui ornent la Basilique de Notre-Dame-de-la-Garde." C'est ainsi que débute l'article paru aujourd'hui 22 septembre dans "La Provence" pour annoncer que la basilique restaurée réouvre entièrement ses portes aux Marseillais. Pour l'occasion, une semaine dite "Joie sur la colline" va animer le bâtiment jusqu'au 27 septembre avec messe, diaporama, visites, concert, conférence et colloque.
Dans l'entretien accordée au quotidien (à lire ICI), le Père BOUCHET décrit la ferveur des fidèles (40.000 !) qui ont donné de nombreux dons pendant toutes ces années. Il l'explique en disant que: "Notre-Dame, pour les Marseillais, c'est avant tout un symbole identitaire fort".
Or, ce symbole est d'abord un bâtiment religieux catholique. Et on dira qu'il ne faut pas mettre en avant nos racines chrétiennes? Les dissimuler, c'est se renier, c'est se déboussoler, c'est se suicider.
Marseille? Mais c'est la Bonne Mère!!!

2007072717385587_Quicklook.jpg


P.S.: Quelques chiffres
- 9796 kilos, c'est le poids de la statue de Notre-Dame de la Garde pour 11,20 mètres de haut.
- 1,10 mètre, c'est le tour de poignet de l'Enfant Jésus tenu par la Bonne Mère.
- Son sommet culmine à 225,70 mètres d'altitude.
- Il en faut peu pour faire briller cette grande statue : 900 grammes de feuilles d'or au total , et non pas des dizaines de kilos comme certains l'imaginent.
- Si elle est visible de partout c'est grâce à son piédestal, 12,50 mètres de haut, et aussi à la tour qui la porte, 33,80 mètres de haut.
- 1,5 million de personnes passerait par le domaine chaque année.

dimanche, 20 juillet 2008

Georges BERNANOS à la télévision

Cette année est le 120ème anniversaire de la naissance et le 60ème anniversaire de la mort de Georges BERNANOS (5 juillet 1948).Bernanos.jpg
Ce soir, dimanche 20 juillet, à 20h50 et pendant 55 minutes (et rediffusée à 0 h 59), la chaîne de télévision KTO consacrera son magazine "La Foi prise au mot" au grand écrivain catholique et royaliste, au style éblouissant et au tempérament de feu.
Régis Burnet, l'animateur/présentateur, recevra Mgr Gaucher, évêque émérite de Bayeux-Lisieux, grand connaisseur de l'auteur, et Yves Bernanos, réalisateur, petit-fils de l'écrivain.
Pour Mgr Gaucher, Georges Bernanos "est l'écrivain du Vendredi saint et le chantre du matin de Pâques". Son petit-fils évoquera, lui, le "puissant écrivain, libre d'esprit, fin connaisseur de l'âme humaine".....

Le blog "lafautearousseau" a reproduit le texte de Sébastien LAPAQUE sur "La France contre les robots" paru dans le dossier publié par "Famille Chrétienne".

samedi, 28 juin 2008

LA FAMILLE VUE PAR L'ARCHEVÊQUE D'AVIGNON ET LE DUC DE VENDÔME

Alors que deux membres du gouvernement, Mesdames BOUTIN et MORANO, se querellent au sujet des "mères porteuses", Mgr CATTENOZ, archevêque d'Avignon, publie, sur le site internet de son diocèse, un important texte où il demande "de regarder en face (...) toutes les cultures de mort qui traversent l'Europe d'aujourd'hui". Cette forte personnalité n'a pas l'habitude de cacher ses opinions. Ses propos sur l'école catholique, trop peu catholique, avaient quelque bruit. Il rappelle des chiffres accablants sur l'avortement "première cause de mortalité en Europe", la fragilité des mariages ("un mariage se rompt toutes les 30 secondes"), les naissances hors mariage (50,5% en France) et l'importance démographique de l'immigration.
Cette situation vient des "trois “non à la vie” qui ont marqué notre histoire depuis quarante ans.
"L’Europe a dit “non à la vie” une première fois il y a quarante ans en refusant l’encyclique “Humanae Vitae”. Elle s’est fermée à la vie une deuxième fois en 1975 avec les lois sur l’avortement. Elle s’apprête à dire un troisième non à la vie avec les menaces qui pèsent sur la famille."
Le prince JEAN, duc de VENDÔME, en arrive au même constat et propose les principes d'une politique familiale dans une déclaration publiée sur le site "Gens de France" que nous publions ci-dessous.

Lire la suite

dimanche, 03 février 2008

Monseigneur Rey : Problèmes éthiques soulevés par le traité de Lisbonne

L'évêque de Fréjus-Toulon relève les reculs en matière éthique intégrés dans le traité de Lisbonne. Ils concernent des points essentiels et non-négociables : le respect de la Vie, le mariage, la famille, la protection de la vie des plus faibles.


5967fdf58bfe53cf883e7e079544ea65.jpg

Voici le texte de monseigneur Rey publié sur le site internet de son diocèse:


"Le vote du Parlement français rassemblé solennellement à Versailles le 4 février, puis celui des deux chambres séparément le 7 février, va autoriser la ratification du traité modificatif européen, dit de Lisbonne. Il est destiné à remplacer le projet de Constitution, que Français et Hollandais ont rejeté par voie référendaire en 2005.

Lire la suite

mardi, 29 janvier 2008

UN 21 JANVIER D'EXCEPTION À MARSEILLE

b2fb7fdbb30d3d7aff0dc28b2066f728.jpgPlusieurs centaines de personnes remplissant les bancs de la vaste basilique du Sacré-Cœur, avenue du Prado, à l'occasion de la commémoration de la mort de Louis XVI, le pari a été réussi.
Depuis trois ans, cette messe se déroule chaque année dans une église de Marseille différente. Le but recherché est d'éviter de s'enfermer dans un ghetto et de montrer qu'il est possible de se souvenir du roi-martyr dans toutes les paroisses de la cité phocéenne.
Grâce au travail de Jean GUGLIOTTA, nouveau président de la FÉDÉRATION ROYALISTE PROVENÇALE, et de son équipe, le 21 janvier est devenu un événement bien ancré dans la vie marseillaise. En plus d'un public de toutes origines et de tous âges, on pouvait noter la présence de plusieurs personnalités, comme le consul général d'Autriche, le représentant local des Nations Unies et plusieurs élus municipaux, s'étonnant d'ailleurs ouvertement de cette affluence.
La messe commença par une procession des chevaliers de l'Ordre du Saint-Sépulcre et des chevaliers de Malte, ouvrant le chemin à Mgr Jean-Pierre ELLUL, à la chasuble décorée de fleurs de lys, qui,dans son mot d'accueil, décrit l'atmosphère du jour d'une mort qui "restera longtemps dans le souvenir des consciences".e5f261dce6155d0e6ec68201c73bc175.jpg
Le Père Xavier MANZANO, vicaire au Sacré-Cœur et professeur au séminaire d'Aix, fit une homélie de grande qualité se concluant par:
"Le Roi est mort ! Mais, plus encore, un homme est mort. Mais il a voulu mourir en aimant, comme le Seigneur en qui il avait mis sa confiance. Et c’est peut-être en cela qu’il n’a jamais été autant Roi, pas au sens où les hommes l’entendent mais au sens où le Christ le dit. En mourrant, il pardonne et c’est ce cri qui rachète le sang versé, ce cri qui constitue le ferment de toute unité humaine parce qu’il rejoint le cri, divin celui-là, poussé par un autre condamné au moment suprême : « Père, pardonne-leur, ils ne savent pas ce qu’ils font ! »"
Ces deux textes sont disponibles sur le blog de Mgr ELLUL. L'album photo de la cérémonie est visible ICI.
bee21281367935aac722e9eac7415ba0.jpgAprès le messe, le repas-conférence organisé par la F.R.P. à l'hôtel Holiday Inn eut également un grand succès, aussi bien en quantité qu'en qualité, comme le montre notre autre album photo.
Présentés par Jean-Baptiste DONNIER, trois orateurs tirèrent les leçons de la mort du roi.
Hilaire de CRÉMIERS, directeur de "POLITIQUE MAGAZINE" et délégué général de la RESTAURATION NATIONALE, décrivit comment, après avoir assassiné Louis XVI et Marie-Antoinette, les révolutionnaires firent subir un véritable martyre au Dauphin.


Louis XVII
envoyé par franfil


Le professeur Christian ATIAS, expliqua la symbolique de l'expression "Le roi est mort, vive le roi" et l'acharnement des révolutionnaires à la vider de sa substance.


Jean-François MATTEI, professeur à l'Institut Universitaire de France, montra très clairement en quoi la Révolution est une rupture culturelle et civilisationnelle.


Une telle soirée nous donne à tous des raisons, non seulement pour réussir le prochain 21 janvier, mais aussi pour faire avancer les idées et les actions royalistes en Provence.

dimanche, 20 janvier 2008

IL EST DES NOMS À CITER

Ces noms, ce sont ceux des personnalités régionales qui vont à contre-courant des idéologies dominantes.
Ainsi, la marche pour la vie (pour le respect de la vie et contre l'avortement de masse) qui se déroule dimanche 20 janvier a reçu le soutien officiel de deux évêques de notre région: Mgr REY, évêque de Fréjus-Toulon, et Mgr CATTENOZ, évêque d'Avignon.


Dans un domaine différent, mais qui concerne également la survie de notre nation, le 16 janvier, lors du vote de l'Assemblée Nationale sur la révision constitutionnelle permettant la ratification du traité européen de Lisbonne, sur les 44 députés de PACA et Corse, seuls deux ont voté contre: Michel VAUZELLE, président socialiste du Conseil Régional PACA, et le communiste Michel VAXÈS. A noter que se sont abstenus les députés de gauche Jean-Louis BIANCO et Joël GIRAUD ainsi que Lionnel LUCA, député UMP des Alpes-Maritimes,qui écrit sur son site internet:


La ratification du traité de Lisbonne va se faire sur une grave méprise :
- celle d'un «mini traité» qui compte quelques centaines d'articles auxquels s'ajoutent ceux de la Charte
- celle d'un traité « simplifié » qui est selon Valéry Giscard d'Estaing lui-même «long et compliqué»
- celle d'un traité qui ne serait plus constitutionnel alors que tous les chefs d'Etat européens considèrent que sa substance a été préservée
- celle qui voudrait qu'un vote par des parlementaires, déjà désavoués par le peuple, serait préférable à un référendum, de peur d'un nouveau refus.
Cette méprise confine à la supercherie et laissera des traces au sein du peuple dont la classe politique va s'éloigner encore un peu plus.

Un constat que les royalistes doivent faire comprendre encore mieux à leurs concitoyens pour les amener à la solution royale.