Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 06 juin 2009

Refonder l'Europe, par Jean de France, duc de Vendôme

A la veille de l’élection des membres du Parlement européen, le prince Jean attire notre attention sur la vraie nature du débat. Depuis la crise, et depuis que les résultats des référendums nationaux ne sont plus respectés, les structures actuelles de l’Union européenne ont largement perdu leur crédibilité. L’heure est venue de penser l’Europe différemment, de la refonder, dit le Prince..

Le constat s'impose : l’Union européenne telle que nous la connaissons s’est révélée incapable de résister à la déferlante de la crise mondiale. Si les causes directes de cette crise qui secoue si durement l’Europe sont bien connues, ses causes profondes semblent encore échapper à la classe politique. Et pourtant, elles sont déjà parfaitement lisibles dans l’onde de choc des évènements.

Une institution prouve sa fiabilité par son aptitude à affronter victorieusement les tempêtes. Pour l’Europe de Bruxelles, la démonstration a été  cruelle. Devant l’avalanche des problèmes, les chefs de gouvernement – président Sarkozy en tête – n’ont eu qu’un seul et salutaire réflexe : Vendôme.jpgdéfendre ardemment leurs intérêts nationaux. L’urgence leur rappelait qu’ils en étaient directement comptables. Quant à la Commission européenne, elle avait disparu de la scène. Ce qui est apparu, c’est que cette situation n'était pas conjoncturelle mais bel et bien structurelle : déjà la machine ne fonctionnait plus, et son inadéquation s’est révélée à travers la persistance têtue du fait national.

C’est pourquoi aujourd’hui, alors que les gouvernements sont acculés à une gestion empirique de la crise, il me faut prendre la parole.

Lire la suite

mercredi, 02 juillet 2008

Collobrières fait de la résistance

Le site du périodique "Le Courrier international" publie un article paru dans "The New York Times". Il révèle que le village varois de Collobrières utilise de nouveau le franc comme monnaie, comme dans certaines autres localités. Au-delà de l'aspect anecdotique, ce fait montre la méfiance des Français à l'encontre d'une Europe abstraite et éloignée des inquiétudes réelles des populations.
Nous reproduisons ci-dessous le texte de l'article.image003.jpg

Lire la suite

mardi, 01 juillet 2008

L'Europe en panne d'identité

MATTEI.jpgLe philosophe Jean-François MATTEI a plusieurs fois participé à des réunions de la FRP. Son intervention sur "La Révolution, rupture culturelle", le 21 janvier, avait été très appréciée. "Le Figaro" publie aujourd'hui son analyse de la crise d'une Europe qui refuse de reconnaître ses racines grecques, romaines et chrétiennes.

Le philosophe Jean-François Mattei explique la crise de l'Europe par sa difficulté à accepter son histoire et son identité.
«Où en serait le monde sans Spinoza, sans Freud, sans Einstein ?» demandait récemment Nicolas Sarkozy à Jérusalem. Parallèlement à ces trois grandes figures européennes, on pourrait aussi demander : «Où en serait l'Europe sans Descartes, sans Goethe, sans Beethoven ?» Et, pour filer jusqu'au bout les interrogations précédentes, où en serait l'homme sans la philosophie, la science, la technique, la médecine, le droit, la politique, l'économie que le génie de l'Europe a tracés dans ses frontières spirituelles ?

Lire la suite

lundi, 30 juin 2008

La France est une grande puissance

Les collégiens qui se sont présentés au brevet des collèges de cette année ont été gâtés pour l'épreuve d'Histoire-Géographie. Un des deux sujets proposés portait sur le thème: "La puissance française dans le monde". L'Éducation Nationale a osé, au moment où SARKOZY se réjouit de présider l'Union Européenne pour six mois, demander aux élèves de Troisième de rédiger un devoir "montrant que la France est une puissance mondiale" sur le plan économique, militaire et culturel!!! Que devient l'idée européiste?
De plus, les documents d'accompagnement comprenaient un tableau de quatre sociétés françaises présentes dans le monde, une planisphère de la présence militaire nationale et un extrait du Rapport que l'ancien ministre Hubert VÉDRINE a présenté l'an dernier au Président de la République. En voici le texte:

Lire la suite

vendredi, 20 juin 2008

Les racines chrétiennes de l'Europe

Dans une vidéo diffusée par Gloria.tv, Mgr POUPARD insiste sur l'identité chrétienne de l'Europe.

jeudi, 19 juin 2008

LE PLAN B A ÉCHOUÉ EN IRLANDE

La victoire du non (53,4% contre 46,6% de oui) au référendum organisé en Irlande sur le traité de Lisbonne révèle des vérités fort intéressantes. Il est possible d'en retrouver certaines dans l'éditorial d'Alain DUHAMEL parue dans "Nice-Matin" de samedi 14 juin.
Première vérité: "Il ne faut pas se raconter d'histoires, le rejet du référendum enterre définitivement le Traité de Lisbonne".

D1908EU0.jpg

Lire la suite

mardi, 05 février 2008

LE PRINCE JEAN, DUC DE VENDÔME, PREND POSITION SUR LE TRAITÉ DE LISBONNE

Plutôt que d'envoyer des vœux abstraits, le prince Jean vient de publier un texte prenant fermement position sur le traité européen de Lisbonne, démontrant une fois de plus qu'il est un prince français, soucieux de l'avenir du peuple français.
Texte publié sur le site de l'association GENS DE FRANCE

Tribune du Prince

L’EUROPE MÉRITE LA VÉRITÉ
Par Jean d’Orléans, Duc de Vendôme

d95516a4aace829c86958e4af61cefdc.jpg

L’Europe qui nous est proposée correspond-elle aux vœux des Français et des peuples européens ? Répond-elle, dans son projet, aux aspirations d’une jeunesse en quête de sens ? J’ai beaucoup voyagé, depuis dix ans, en France comme en Europe. Pas comme un homme politique qui brigue un mandat, mais comme un citoyen attentif à la vie de ses compatriotes et soucieux du destin de la France et de ce continent. J’ai pris le temps d’écouter et je sais – parce que nous en avons parlé ensemble – que beaucoup de Français ne comprennent pas où l’on veut les conduire.

Lire la suite

dimanche, 03 février 2008

Monseigneur Rey : Problèmes éthiques soulevés par le traité de Lisbonne

L'évêque de Fréjus-Toulon relève les reculs en matière éthique intégrés dans le traité de Lisbonne. Ils concernent des points essentiels et non-négociables : le respect de la Vie, le mariage, la famille, la protection de la vie des plus faibles.


5967fdf58bfe53cf883e7e079544ea65.jpg

Voici le texte de monseigneur Rey publié sur le site internet de son diocèse:


"Le vote du Parlement français rassemblé solennellement à Versailles le 4 février, puis celui des deux chambres séparément le 7 février, va autoriser la ratification du traité modificatif européen, dit de Lisbonne. Il est destiné à remplacer le projet de Constitution, que Français et Hollandais ont rejeté par voie référendaire en 2005.

Lire la suite