Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 07 octobre 2009

"Un Prince français", c'est pour aujourd'hui!

livrecouvert1.jpg

Le premier livre du prince Jean, « Un Prince français », paraît le 7 octobre aux éditions Pygmalion. Sous la forme très vivante d’un entretien avec le journaliste Fabrice Madouas, il répond aux questions que chacun se pose.

A travers les douze chapitres thématiques de l’ouvrage, le prince raconte son histoire personnelle et tire de son expérience une réflexion plus générale sur la France, ses atouts, ses faiblesses. Il dévoile ce qu’il voudrait faire pour qu'elle assume plus fortement son identité vis-à-vis d'elle-même et dans le monde.

Il est fréquent qu’on dénonce, en France, la “dérive monarchique” du pouvoir. Mais, s’il y a bien “dérive”, nul prince n’en est aujourd’hui responsable… Parce qu’il est convaincu que la France “peut mieux faire”, parce qu’il souhaite que son pays fasse de nouveau entendre sa propre voix dans le monde, le prince Jean, duc de Vendôme, Dauphin de France, a voulu s’adresser par ce livre aux Français, notamment aux nouvelles générations.
Il a pour ancêtres Philippe-Auguste, saint Louis, François Ier et Henri IV. Sa famille a régné sur la France pendant neuf siècles, depuis Hugues Capet jusqu’à Louis-Philippe. Elle règnerait aujourd’hui si les Français décidaient de renouer le fil de leur histoire.
Mais qui est vraiment le prince Jean de France ? Dans le monde d’aujourd’hui, à quoi servirait-il d’avoir un roi ? Que peut apporter au pays un prince de la Maison de France ? C’est à ces questions qu’il répond sans détours dans ce livre d’entretiens.

Lire la suite

samedi, 06 juin 2009

Refonder l'Europe, par Jean de France, duc de Vendôme

A la veille de l’élection des membres du Parlement européen, le prince Jean attire notre attention sur la vraie nature du débat. Depuis la crise, et depuis que les résultats des référendums nationaux ne sont plus respectés, les structures actuelles de l’Union européenne ont largement perdu leur crédibilité. L’heure est venue de penser l’Europe différemment, de la refonder, dit le Prince..

Le constat s'impose : l’Union européenne telle que nous la connaissons s’est révélée incapable de résister à la déferlante de la crise mondiale. Si les causes directes de cette crise qui secoue si durement l’Europe sont bien connues, ses causes profondes semblent encore échapper à la classe politique. Et pourtant, elles sont déjà parfaitement lisibles dans l’onde de choc des évènements.

Une institution prouve sa fiabilité par son aptitude à affronter victorieusement les tempêtes. Pour l’Europe de Bruxelles, la démonstration a été  cruelle. Devant l’avalanche des problèmes, les chefs de gouvernement – président Sarkozy en tête – n’ont eu qu’un seul et salutaire réflexe : Vendôme.jpgdéfendre ardemment leurs intérêts nationaux. L’urgence leur rappelait qu’ils en étaient directement comptables. Quant à la Commission européenne, elle avait disparu de la scène. Ce qui est apparu, c’est que cette situation n'était pas conjoncturelle mais bel et bien structurelle : déjà la machine ne fonctionnait plus, et son inadéquation s’est révélée à travers la persistance têtue du fait national.

C’est pourquoi aujourd’hui, alors que les gouvernements sont acculés à une gestion empirique de la crise, il me faut prendre la parole.

Lire la suite