Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 08 décembre 2007

NE PAS OUBLIER ANNE-LORRAINE

dcfe93469f56b146aba1b185b58ab6d5.jpgLe 25 novembre, alors que la mort de deux jeunes enflammait Villiers-le-Bel, Anne-Lorraine SCHMITT, 23 ans, était assassinée, dans le RER , de trente-et-un coups de couteau par un violeur récidiviste ayant déjà passé trois ans en prison (sur les cinq auxquels il avait été condamné). Avant de succomber, elle réussit à le blesser, ce qui facilita son arrestation.
Les médias en parlèrent peu. Il est plus facile de montrer des voitures qui brûlent que d'évoquer une étudiante brillante, ancienne cheftaine des Scouts d'Europe, fille de militaire et catholique convaincue.
Anne-Lorraine n'a pas mis les C.R.S. sur le pied de guerre. Mais la messe en sa mémoire à la cathédrale de Senlis a rassemblé près de 2.000 personnes.
Pourtant (remord tardif?) "Le Monde" du 8 novembre lui consacre une page entière, exempte des sous-entendus perfides dont le "quotidien de référence" des bobos est habitué.
Dans "Valeurs Actuelles" du 7 décembre, Frédéric PONS, directeur de son mémoire professionnel d'étudiant en journalisme, lui rend un bel hommage d'où on peut extraire trois citations.
La première est de Nicolas SARKOZY, au lycée de la Légion d'Honneur où Anne-Lorraine était surveillante:"On parle beaucoup du principe de précaution, des droits de l'homme.J'aimerais qu'on applique le principe du droit de précaution et les droits de l'homme aux victimes".
Les suivantes sont de son père, le général Philippe SCHMITT:
-"Je me sentirais fautif si mon pardon conduisait à une autre victime. Je n'en veux pas trop à l'individu, j'en veux plus au système qui fait qu'un gars comme ça puisse se promener sans problème dans la nature. Je ne veux pas qu'il puisse récidiver. C'est une question de volonté, pas de moyens."
-"Dans ton dernier combat, tu as choisi la mort plutôt que la souillure. Cela nous interdit d'être médiocres, mais reconnais que tu nous as mis la barre haut".

Ajouter quelque chose à cela ne serait que médiocrité.

dimanche, 11 novembre 2007

La Provence échappe à la guillotine

La Garde des Sceaux, Rachida DATI, vient de présenter, lors d'une visite à Montpellier, la suppression de neuf tribunaux de commerce et de 19 tribunaux d'instance dans le sud de la France, dans les juridictions des cours d'appel de Montpellier, Nîmes et Aix-en-Provence, soit une zone géographique qui va de l'Espagne à l'Italie et couvre douze départements.

cf3a67503d30066ed4b6b17005214703.jpg

Lire la suite