Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 05 avril 2009

Benoît XVI, bouc émissaire

Dans le numéro d’Avril de Politique Magazine, après avoir finement analysé le succès du voyage de Benoît XVI en Afrique, Hilaire de Crémiers fustige, avec un humour très caustique, l’attitude des « bien pensants » relative aux déclarations pleine de sagesse et de bon sens du pape…

pol mag avril 09.jpeg

LA FRANCE ET LE PAPE
(….) Et en France ? En France, pendant tout ce voyage, loin qu'on en dise le sens et la portée, il n'était question que de « la capote ». Au prétexte que le pape avait dit un mot sur le préservatif ! Sur papier, sur onde, sur écran, les journalistes français - ne nous trompons pas, français de France, bourgeois de chez nous, la plupart vraisemblablement baptisés - et surtout comme toujours les journalistes des organes d'État, payés par l'État ou d'organes subventionnés par l'État ou, pour parler comme Besancenot, par le grand capital, ne tournaient leur propos qu'autour de « la capote ». Motif répétitif du préservatif et qui revenait constamment en boucle, c'était un sempiternel : « la capote, vous dis-je » ! Exclamation de pantins tous aussi ridicules que le faux médecin de Molière : « la capote, vous redis-je » ! Oui, la capote, origine du bien, loi du monde, dont la transgression est l'origine du mal !

Lire la suite

vendredi, 02 mai 2008

Vive la reine

"Pople d'Arle, veici ta rèino". C'est ainsi que, tous les trois ans, le 1er mai, le maire d'Arles présente, depuis le balcon de l'hôtel de ville, la jeune fille qui a été élue reine d'Arles. Le rite a été appliqué cette année où Caroline SERRE, étudiante en droit, vient d'acquérir ce titre toujours envié. Sylvie ARIÈS, dans "La Provence" d'aujourd'hui 2 mai, décrit l'étonnement d'une ethnologue qui est "sidérée" par la 1221278686.jpgmobilisation populaire qu'entraîne cette élection. Mais les intellectuels et les médias sont toujours étonnés que tous les Français n'acceptent pas de se dissoudre dans le moule de l'ordre mondial aseptisé, sans racines et sans nerfs. A des niveaux différents, la victoire du "non" au référendum sur la Constitution européenne et la ferveur pour la reine d'Arles ont la même signification: le désir de sauvegarder notre identité, notre âme, notre vie réelle.
Nous vous conseillons de lire égalementl'article paru le 27 avril où la même journaliste montrait comment Nathalie CHAY, la reine en fin de mandat, se fait une haute idée de sa fonction et de la tradition.


lundi, 07 avril 2008

Le colloque en images

Le reportage photo du récent colloque organisé à Paris par la Restauration Nationale est consultable sur ce site. Cliquez colonne de droite sur l'album photo intitulé:"Colloque 29/03/08".

mercredi, 26 mars 2008

"L'Action Française": Un anniversaire à méditer

"Entreprise absurde... Elle ne durera pas six mois". C'est par ces mots que Maurice BARRÈS accueillit l'annonce de la parution du premier numéro de "L'Action Française" quotidienne le 21 mars 1908, voici un siècle. Le patriote lorrain se trompait. L'entreprise dura jusqu'en août 1944, et joua un rôle important dans l'histoire du royalisme et dans la vie politique française. 494832643.jpg

Lire la suite

samedi, 12 janvier 2008

Un chanteur qui sort de l'ordinaire: Jean-Pax MEFRET

PREMIERS RECITALS 2008 DE JEAN-PAX MÉFRET A AIX-EN-PROVENCE

Jean-Pax MEFRET est inconnu des médias mais il est célèbre auprès de ceux qui sont fiers d'être Français. Avec son dernier CD de juin 2006, consacré aux martyrs de Vendée («Requiem pour les morts de Vendée», «Chouan»), Jean Pax a bouclé une évolution qui, de l’Algérie perdue, le conduit à comprendre que les horreurs de la Révolution bolchevique de 1917, comme les abandons assassins qui conduisirent aux « accords »d’Evian, ont pour source commune la mère de toutes les révolutions : celle de 1789.

Il faut écouter et réécouter Jean Pax Méfret. Garanti politiquement incorrect !

Les deux premiers récitals de l’année 2008 de Jean-Pax MEFRET auront lieu à Aix-en-Provence
le samedi 19 janvier, en matinée à 14 h. 30 et en soirée à 20 h. 30, au Palais des Congrés.
Jean-Pax Méfret sera accompagné par les musiciens du Sound Orchestra qui ont participé aux enregistrements de ses chansons.

Dès 10 heures du matin, au Palais des Congrès, l’exposition "L’Algérie d’hier par l’affiche" présentera, en entrée libre, l’exceptionnelle collection du célèbre éditeur d’Alger : Henri Baconnier.
RETENEZ BIEN LA DATE ! PREVENEZ VOS PROCHES !!!
Places à 15 et 17,50 euros. Prix spéciaux par groupes de dix.
RÉSERVATIONS IMPÉRATIVES : secretaire-general@union-nat-parachutistes.org ou concertjeanpax@orange.fr

58af748a4b87c42e26be23ded4484c9d.jpg

vendredi, 11 janvier 2008

"POLITIQUE MAGAZINE: toujours la qualité

Sommaire du n° 59 (JANVIER 2008) de « POLITIQUE MAGAZINE »
L'EDITORIAL : Une révolution inéluctable
C'EST A DIRE : France-Algérie, le spectre du colonialisme par Jean-Baptiste d'Albaret
ANALYSE : Une bonne nouvelle (La dernière encyclique du pape Benoît XVI a plus de portée qu’on ne l’a dit) par Hilaire de Crémiers
41cc075cf7e9751953a3e456f44582a9.jpgDANS LA PRESSE INTERNATIONALE par Paul Auprol
DANS LES LIVRES par Yvan BLOT
SOCIETE
ACTUALITE: Gendarmerie, un malaise diffus par Henri VERGENNES
LA CHRONIQUE JUDICIAIRE de Jacques TRÉMOLET de VILLERS : Le divorce en question
EN BREF - RELIGION par Gabriel Fonsac
MONDE - REPERES par Kawtar Moutaïb
CONJONCTURE : Le fantôme de Poutine restera au Kremlin par Gilles Varange
ECONOMIE
FISCALITE Un exemple de perversion technocratique : la TIPP par Jean-Louis Caccomo
ACTUALlTE: Dette, compétitivité et pouvoir d’achat, le grand écart par Christian Wagner
MARCHES FINANCIERS par Henri Tessier
ENTREPRISE Clarins sous pression par Christian Wagner
CIVILISATION
ENTRETIEN René Girard, en attendant l' Apocalypse
HISTOIRE par Yves-Henri Allard
Le dit de Saint Martin par Xavier Walter
Prières à deux voix (une des poésies mystérieuses de Maurras) par Hilaire de Crémiers
Pie XII, Juste des Nations (retour sur une désinformation historique) par C.W.
LETTRES Henry Bonnier, nos morts, ces grands vivants par H.de.C.
LA CAUSERIE LITTERAIRE de Philippe Senart : La correspondance de Roger Martin du Gard
Jean-François Mattei : l’épuisement d’Europe par Benoit Gousseau
AVEC OU SANS SUCRE Le malaise de Jean Clair par Léon Francœur
EXPOSITIONS
De I'Amérique à la France par Raphaël de Gislain
Quinze siècles d'histoire de la cathédrale de Monza par Donatella Micault
CULTURE
CINEMA Murnau et Sacha Guitry par Benoît GOUSSEAU
THEATRE Le génie impur de Jean Anouilh B.G.
CONTE POUR LE TEMPS DE NOEL Les tentations du mage par Y.H.A.
Pour commande et abonnement, s'adresser au site de "Politique Magazine".

vendredi, 21 décembre 2007

Religion et détournement de publicité

Mgr Jean-Michel di Falco Léandri, évêque de Gap, vient de faire sensation en utilisant une publicité de bière pour annoncer les prochaines célébrations, le 4 mai 2008, de la reconnaissance officielle des apparitions de la Vierge Marie à Benoîte RENCUREL, en mai 1664, au Sanctuaire de Notre-Dame du Laus dans les Hautes-Alpes.
4345642c22937341982a42604e7c050a.jpg
f40e56707058841cdf21b41195c7ed21.jpg

Pour une fois, ce ne sont pas les publicitaires qui ont recours aux images à caractère religieux, mais l’Eglise qui utilise une image publicitaire pour transmettre son message. Méthode qui peut surprendre mais qui est nécessaire si l'Eglise veut montrer sa présence dans un monde sécularisé. Pour plus d'informations au sujet du sanctuaire de Notre-Dame du Laus, cliquez ici ou .

L’affaire Rencurel : la christianophobie appliquée en Provence

Cette médiatisation est aussi une réponse à la minable querelle provoquée l'an dernier qu'il est bon de rappeller.

Comment une jeune habitante des Alpes du XVII° siècle a-t-elle pu en octobre 2006 déclencher la rédaction de plusieurs articles sulfureux, des réponses fermes et enfin la mobilisation des autorités du Conseil général des Hautes-Alpes ? Le réponse tient en quelques mots : elle a été sincèrement et profondément catholique !

Lire la suite

mardi, 18 décembre 2007

Du colonel au top-model

Tous les médias se précipitent pour évoquer la liaison du président de la République avec Carla BRUNI. Gilles DAUXERRE, dans "La Provence" de mardi 18 décembre, reconnaît que le débat n'a pas duré longtemps dans sa rédaction pour décider de publier l'information.
Le journaliste explique qu'il n'est pas dupe de "cette manière de gouverner par la mise en scène permanente de l'action présidentielle" et qu'il "faudrait être naïf ou hypocrite pour croire, ou laisser croire, que cette médiatisation n'est pas organisée, ou au moins maîtrisée". Dans le même journal, le sociologue Denis MUZET remarque que cette annonce "est une manière de rebondir pour celui qui vient de traverser les épreuves des conflits sociaux et d'essuyer les critiques sur la visite de KADHAFI".
La même idée est émise de façon plus triviale sur un blog du JDD: "SARKOZY nous prend pour des MICKEY": "Pour tourner la page de la visite encombrante du guide libyen qui s'est régalé à humilier une semaine durant son hôte, il fallait trouver un truc maousse pour reprendre la main."
Mais s'attarder sur le personnage SARKOZY ne suffit pas. Le président actuel ne fait que tirer les conséquences pratiques pour la république de l'évolution de l'information. En république, il a toujours fallu tenir l'opinion pour être réélu ou simplement pour garder un pouvoir solide. Autrefois, le centralisme et la distribution des prébendes jouaient ce rôle. Maintenant, avec l'importance prise par les divers moyens d'information, il est indispensable de contrôler les médias et, surtout, d'alimenter ceux-ci avec des scoops à la chaîne pour hypnotiser les citoyens, les tenir en haleine de façon permanente et donc de les empêcher de réfléchir. Tout à fait à l'opposé d'une monarchie qui a le temps devant elle.