Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 15 janvier 2008

ADRESSEZ VOS VŒUX AUX DÉPUTÉS ET SÉNATEURS

Profitez de la période des vœux pour participer à la campagne contre le traité modificatif européen.

En vous inspirant du modèle de lettre ci-dessous écrivez à votre député et à votre sénateur afin de le leur faire connaître l’analyse que tout esprit objectif peut faire quand au projet de nouveau traité européen. Il importe que ces Messieurs et ces Dames, bientôt réunis en Congrès, sachent que leur vote sera regardé comme une manifestation de patriotisme ou comme un acte de trahison du peuple français. Vous pouvez résumer ce texte ou n'en utiliser que des extraits.
Le moyen le plus simple (et gratuit) est d'envoyer cette lettre par internet. Vous trouverez l'adresse de votre député sur le site de l'Assemblée Nationale et celui de votre sénateur sur le site du Sénat.

Madame, Monsieur le Député, Madame, Monsieur le Sénateur

Vous allez être convoqué en Congrès à Versailles, dans les prochaines semaines, pour donner votre aval à une nouvelle révision de la Constitution, rendue nécessaire par la volonté de la Présidence de la République de faire ratifier au plus vite le nouveau traité sur l'Europe. Il vous sera ensuite demandé de procéder à cette ratification par le vote d'une simple loi.

Or, le contenu de ce traité est exactement le même, si l'on excepte son délai d'application repoussé à 2014, que celui du projet de Constitution pour l'Europe, rejeté massivement par les Français le 29 mai 2005...

Lire la suite

dimanche, 28 octobre 2007

LA VISION SOCIALISTE DE LA DÉMOCRATIE

François HOLLANDE vient de le confirmer : les socialistes "ne s'opposeront pas" à la ratification du nouveau traité sur les institutions européennes, car il faut que "l'Europe sorte de l'impasse".

Ils ne s’opposeront ni au fond (l’accord de Lisbonne qui reprend 90% de l’ancien projet de Constitution européenne ) ni sur la forme (un vote par le Parlement au lieu d’un référendum). Si la majorité des membres du P.S. avait, lors de scrutins internes, approuvé la défunte « Constitution », c’est bien ce parti, et tout particulièrement son premier secrétaire, qui avait insisté auprès de Jacques CHIRAC pour l’organisation d’un référendum, procédure alors qualifiée de « démocratique ».Mais la démocratie s’efface quand l’intérêt partisan est en cause. Un référendum provoquerait de nouvelles divisions au sein d’un parti socialiste désorienté depuis l’élection présidentielle. Il est plus important pour les éléphants de sauver leur meute que la France. Un référendum est pourtant la procédure demandée par 63% des Français, d’après un sondage Louis Harris. Les socialistes se moulent finalement dans la logique de l’idée de Jean MONNET qui voulait faire l’Europe contre les nations jugées responsables des guerres et sans les peuples.